Rafael Esquivel
Rafael Esquivel, ici à gauche, a trente jours pour faire appel de cette décision | LEO RAMIREZ / AFP

FIFA - L'extradition de Rafael Esquivel autorisé par la justice Suisse

Publié le , modifié le

La Suisse a autorisé mercredi l'extradition du Vénézuélien Rafael Esquivel vers les Etats-Unis, dans le cadre de l'enquête pour corruption visant la FIFA, selon un communiqué de l'Office Fédéral de la Justice (OFJ) à Berne. M. Esquivel, arrêté le 27 mai dernier à Zurich et incarcéré depuis lors en Suisse, a 30 jours pour faire appel de cette décision auprès du Tribunal pénal fédéral, ajoute le communiqué.

M. Esquivel est soupçonné par le parquet du district est de New York d'avoir "accepté des pots-de-vin pour des montants s'élevant à plusieurs millions dans le cadre de l'attribution des droits de marketing pour la Copa  America 2007, 2015, 2016, 2019 et 2023", selon le communiqué de l'Office fédéral de la justice. Selon l'OFJ, "toutes les conditions de l'extradition" sont réunies. "En acceptant des dessous de table en échange de l'attribution de contrats de marketing sportif, Esquivel aurait mis à mal la libre concurrence et induit une distorsion du marché des droits médiatiques pour la Copa America", ajoute  l'OFJ, qui précise que "les autres sociétés de marketing auraient subi un préjudice". Selon le droit suisse, il s'agit d'actes de concurrence déloyale.

Agé de 69 ans, Rafael Esquivel est président de la fédération vénézuélienne de football depuis 1988. Il est le troisième extradé par la Suisse dans cette affaire. La justice suisse avait déjà donné jeudi dernier son accord à l'extradition vers les Etats-Unis d'un ancien haut cadre de l'instance mondiale arrêté fin mai, Eugenio Figueredo, alors même que celui-ci y était opposé. Un autre responsable arrêté fin mai, Jeffrey Webb, avait déjà été extradé en juillet, mais lui avait accepté la procédure.

AFP