Sepp Blatter Michel Platini
Sepp Blatter à côté de Michel Platini | AFp - MARCUS BRANDT

FIFA : La commission d'éthique requiert des sanctions contre Platini et Blatter

Publié le , modifié le

La commission d'éthique de la Fifa a annoncé, ce samedi, avoir bouclé son enquête sur le président de l'instance mondiale du football, Sepp Blatter, et le président de l'UEFA Michel Platini, tous deux suspendus, et avoir réclamé des sanctions à leur encontre. Pour le moment, "pour des raisons de protection de la vie privée et en raison du principe de la présomption d'innocence", la chambre d'investigation de la commission d'éthique n'a pas dévoilé la nature des sanctions requises contre les deux hommes.

L'étau se resserre autour de Joseph Blatter, président démissionnaire de la Fifa, et Michel Platini, l'un des candidats à sa succession. Dans un communiqué de presse publié ce samedi matin, la chambre d'investigation de la commission d'éthique de la Fifa a en effet annoncé avoir bouclé son instruction concernant les deux hommes forts du football mondial et affirme avoir requis des sanctions à leur encontre. C'est désormais à la chambre de jugement, présidée par Hans-Joachim Eckert, de statuer.

Cette dernière a précisé, dans un autre communiqué de presse, qu'elle allait étudier les dossiers qui lui ont été remis par la chambre d'investigation et décider "en temps et en heure du lancement ou non d'une procédure formelle de jugement". D'ici là, et "pour des raisons de protection de la vie privée et en raison du principe  de la présomption d'innocence", la nature des sanctions requises par la chambre d'investigation ne seront pas dévoilées. 

Pour rappel, Sepp Blatter et Michel Platini ont été suspendus le 7 octobre dernier pour 90 jours au moins, à la suite de l'ouverture par la justice helvétique d'une procédure pénale contre Blatter, liée notamment au versement en 2011 de deux millions de francs suisses (1,8 million d'euros) à Michel Platini pour une mission réalisée de 1998 à 2002.   Les deux hommes ont été déboutés cette semaine de leur demande visant à faire annuler cette suspension. Pour le moment, la candidature de Michel Platini à la tête de la FIfa est de facto suspendue et ce jusqu'au 5 janvier. Mécontent de cette situation, le président de l'UEFA a officiellement fait appel de sa suspension provisoire par  la Fifa vendredi, devant le Tribunal arbitral du sport (TAS) de Lausanne.