FFF: le président de Nancy Jacques Rousselot candidat à la présidence

FFF: le président de Nancy Jacques Rousselot candidat à la présidence

Publié le , modifié le

Le président de Nancy (L1) Jacques Rousselot a annoncé lundi sa candidature à la présidence de la Fédération française de football (FFF) au quotidien l'Est Républicain. M. Rousselot fera donc notamment face au président sortant Noël Le Graët, qui avait annoncé sa candidature à un nouveau mandat en novembre dernier, après avoir longtemps laissé entendre qu'il laisserait la place au président du club lorrain.

"C'était clair dans ma tête depuis un moment mais il fallait que je me jette. Je me lance donc dans l'aventure presque un peu tardivement mais j'ai bien mesuré la grosse responsabilité qui est la mienne. Je compte donner un sens à ma démarche et je viens avec mes méthodes", déclare Jacques Rousselot, sur le site internet du quotidien. "Je ne suis contre personne, souligne-t-il", en référence à M. Le Graët. "Je veux faire ce que j'ai toujours fait dans mes entreprises, animer, fédérer, agiter (...) Il y a beaucoup de choses à faire, notamment vis-à-vis de la base."

M. Rousselot n'a pas encore dévoilé sa liste mais, selon l'Est Républicain et la radio RTL, Djamel Sandjak, président de la Ligue d'Île de France et Gervais Martel, président du RC Lens, seront à ses côtés. M. Rousselot devient officiellement le 4e candidat à la présidence de la 3F. En plus de Noël Le Graët, François Ponthieu, ancien président de la DNCG, le gendarme financier du foot français, est également candidat, ainsi que Jean-Pierre Clavier, professeur d'université qui conduira la liste "Supporters de la transparence". L'été dernier, M. Rousselot avait mis en vente son club de Nancy dans l'optique de succéder à M. Le Graët, une cession qui n'avait finalement pas abouti.

Election le 18 mars prochain

M. Le Graët, dont M. Rousselot était très proche, lui avait même laissé entendre qu'il l'adouberait... avant de finalement changer d'avis et de briguer un nouveau mandat. "Il m'avait semblé qu'il arrêtait, j'étais un peu dans la confidence puisque je devais lui succéder. Je suis très affecté par la situation", avait-il lâché quelques jours avant l'annonce de la candidature de M. Le Graët le 11 novembre. "Je suis candidat. Si je ne m'étais pas présenté, il aurait certainement été le candidat, mais je suis candidat. C'est quelqu'un que j'apprécie. Mais il n'y a pas de retour possible", avait répondu à l'AFP M. Le Graët le jour de l'officialisation de sa candidature.

L'élection à la présidence de la FFF doit avoir lieu le 18 mars prochain et M. Le Graët en est le grandissime favori. Il s'agit d'un scrutin de liste avec un système de grands électeurs représentant le football amateur (présidents de ligues et de districts notamment) et professionnel (présidents de clubs de L1, L2 et National).

AFP