FFF : Frédéric Thiriez dénonce des pressions de son "concurrent" sur ses soutiens

Publié le , modifié le

Auteur·e : Jean-Baptiste Lautier
Frédéric Thiriez
Frédéric Thiriez, ancien président de la Ligue | ERIC PIERMONT / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

La campagne pour la présidence de la Fédération Française de Football prend une drôle de tournure. Après les déclarations de certaines personnalités du monde du sport qui ont démenti faire partie de la liste des soutiens à Frédéric Thiriez, ce dernier accuse Noël le Graët, sans le nommer, d’avoir fait pression sur ces grands noms.

On les savait meilleurs ennemis dans cette course à la présidence de la FFF mais cette dernière ligne droite vers l’élection prévue le 13 mars prochain se dégrade entre Frédéric Thiriez et Noël Le Graët. Les accusations en tout genre utilisées depuis plusieurs années en politique semblent avoir fait leur entrée dans le monde du football. 

Après avoir été lâché par plusieurs sportifs qu’il prétendait être des soutiens, Frédéric Thiriez a visé sans le nommer, l’actuel président candidat à sa propre succession : "Depuis l’entrée en campagne de mon concurrent, (...) plusieurs personnalités m’ont fait savoir qu’elles ont subi des menaces de tous ordres”, a assuré l’ancien patron de la Ligue sur son compte Twitter.

Une liste connue depuis décembre disparaît 

Dans cette même publication, Frédéric Thiriez explique que ses soutiens sont connus depuis plusieurs mois : "Des personnalités du monde de la culture, des sportifs, des personnes engagées dans la vie publique ont souhaité soutenir ma candidature (...) directement ou via mon équipe de campagne. La liste de ces personnalités est en ligne depuis décembre", selon l’ancien avocat. Parmi eux, Yannick Noah, Gérard Depardieu, Ladji Doucouré, Soprano ou encore Tony Parker.

Mais depuis quelques jours, certains d’entre eux se fendent de messages sur les réseaux sociaux pour se détacher de Frédéric Thiriez, affirmant ne jamais lui avoir apporté le moindre soutien. Le tennisman Jo-Wilfried Tsonga, dont le prénom avait même été écorché, la star du basket Tony Parker ou Ladji Doucouré ont nié faire partie de cette liste.

Face à cette vague de contestation, le candidat à la présidence de la FFF a décidé de supprimer cette liste lundi 15 février. "Je n’ai pas envie d’exposer à plus d’ennuis ou de coups de téléphones incessants celles et ceux qui figurent sur mon comité de soutien parce qu’ils ont souhaité en être", a-t-il écrit dans son communiqué.

De possibles actions en justice

La suite de cette campagne s’annonce des plus tendues entre Thiriez et Le Graët. Le premier menace d’amener cette affaire devant les tribunaux, toujours sans nommer le second. "Que celles et ceux qui ont fait ce sale boulot occupent plutôt leur temps à rédiger un véritable programme pour le football, (...) qui vit actuellement une véritable catastrophe. Je me réserve d’apporter à ces agissements les suites judiciaires qu’elles méritent, a-t-il indiqué avant de conclure. Le Football, comme la société, a ses règles." Voilà le président de la FFF prévenu.

-

à voir aussi Élection à la présidence de la FFF : Noël Le Graët face à Frédéric Thiriez, le retour du combat des chefs Élection à la présidence de la FFF : Noël Le Graët face à Frédéric Thiriez, le retour du combat des chefs