Ligue 1 Auxerre Fernandez Jean de profil sourire 04 2010
Jean Fernandez, l'entraîneur de l'AJA | AFP - Frank Perry

Fernandez: "Un moment rare"

Publié le , modifié le

"Mission accomplie !" s'est réjoui l'entraîneur d'Auxerre, Jean Fernandez, à l'issue de la rencontre contre le Zenit remportée 2 à 0. Après avoir décroché son ticket pour la phase de poules de la Ligue des Champions, Fernandez prend le temps de savourer l'exploit de son équipe, et avoue que "cela fait longtemps qu' (il) n'avai(t) pas vécu de telles sensations". "C'est un grand moment", finit-il par expliquer.

Quel sentiment éprouvez-vous après cette performance de l'AJ Auxerre ?

Je remercie l'AJA et les joueurs de m'avoir fait vivre un grand moment de sport. Cela fait longtemps que je n'avais pas vécu de telles sensations. Il y a un an à la fin du mois d'août, nous étions derniers de la Ligue 1 et un an après, on se dit que le football fait vivre des moments extraordinaires. C'est un moment rare.

Quelle analyse faites-vous du match de l'AJA ?

Nous avons livré le match parfait sur le plan défensif, un domaine dans lequel nous n'avions pas cette certitude depuis le début de saison. Nous avons affronté une formation qui concède peu de buts. Elle n'en n'a jamais pris deux en un seul match depuis le début de sa saison. Offensivement, nous aurions pu mieux faire en exploitant mieux des contre-attaques dans les vingt premières minutes qui auraient pu nous permettre d'inscrire ce troisième but libérateur. Nous avons souffert jusqu'à la 94e minute. Nous avons des joueurs d'expérience qui commettent peu de fautes. Nous avons battu une grande équipe. Je savais que cela serait difficile mais j'avais toujours dit que ce n'était pas mission impossible. Mission accomplie! C'était le match des joueurs qui ont fait une saison dernière exceptionnelle.

Jeudi, le tirage au sort aura lieu. Qu'en attendez-vous ?

Nous serons dans le chapeau 4 mais c'est un grand moment. Nous allons d'abord bien récupérer avant de préparer le déplacement à Monaco. C'est la priorité avant de penser aux six matches de Ligue des champions que nous aurons à disputer. Nous ne boxons pas dans la même catégorie. Nous verrons après. J'ai collaboré à Cannes avec Arsène Wenger et je rêve de jouer en Ligue des champions contre lui et Arsenal où nous retrouverions Bacary Sagna, mais aussi beaucoup d'autres Français. Je suis déjà allé à l'Emirates Stadium en tant que spectateurs mais jamais sur le terrain. Ce serait l'occasion. Autrement, j'ai mes habitudes à Barcelone où je descends toujours dans le même petit hôtel pour me rendre au Camp Nou et ce depuis 1975. Ce serait extraordinaire aussi mais à choisir, plutôt Arsenal.