Nasser Al Khelaifi
Attaqué pour les transferts de Neymar et Mbappé, Nasser Al Khelaifi doit faire face à une enquête de la Fifa dans le cadre d'une autre affaire. | MAXPPP

Fair-play financier : le cas du PSG va être réexaminé

Publié le , modifié le

Dans un communiqué officiel, l'UEFA a annoncé que l'Instance de Contrôle Financier des Clubs allait réexaminer la décision de "clôture de l'enquête" visant le Paris Saint-Germain. Si le club de la Capitale se montre serein, il risque gros, la chambre de jugement se montrant particulièrement sévère dans le cas d'un réexamen de décision...

Ne jamais crier victoire trop vite. Bon, pour le coup, Nasser Al-Khelaïfi et les dirigeants du Paris Saint-Germain avaient eu de bonnes raisons d'exulter : le 13 juin dernier, l'Instance de Contrôle Financier des Clubs de l'UEFA, dans le cadre du fair-play financier, avait annoncé qu'aucune sanction ne serait prise à l'encontre du club parisien. Une nouvelle qui avait d'ailleurs un peu surpris tout le milieu et fait gronder certains clubs rivaux en Ligue des Champions. Il est vrai que les transferts pharaoniques de Neymar (222M d'€) et Kylian Mbappé (180M d'€) l'été dernier avaient fait grand bruit à travers la planète. Des dirigeants de football de toute l'Europe s'étaient alors élevés face à ces dépenses astronomiques, du jamais vu dans l'histoire du football. Près d'un an plus tard, l'UEFA avait donc acté le fait que le club de la Capitale n'avait pas fauté bien qu'il ait été obligé de vendre pour au moins 50 millions d'euros avant le 30 juin. Deux semaines plus tard, l'instance européenne a donc fait machine arrière. 

Le PSG adopte la sérénité

C'est un sacré coup de théâtre ! Après avoir pris la décision de ne pas sanctionner le PSG, l'ICFC vient d'annoncer le réexamen de cette décision !  Le "président de l'ICFC a décidé de soumettre cette décision à la chambre de jugement de l'ICFC pour réexamen" pouvons-nous lire dans le communiqué officiel de l'UEFA. Pour l'instant, nous ne connaissons pas les véritables raisons de ce renversement de situation d'autant plus que le Paris Saint-Germain, depuis deux ou trois semaines, a amorcé son opération "dégraissage". En vendant Javier Pastore (24M), Jonathan Ikoné (5M), Yuri Berchiche (24M) et Odsonne Edouard (10M), les dirigeants parisiens ont déjà récupéré 63M d'euros. D'ailleurs, quelques instants après l'annonce de l'UEFA, Paris a immédiatement communiqué, faisant preuve d'une grande sérénité :

Le Club précise qu’il vient de réaliser un nombre important de transferts ces derniers jours pour se conformer à la décision du CFBC et qu’il continuera, comme il le fait depuis le 1er septembre 2017, à fournir toutes les informations demandées par le CFCB et l’UEFA.

Voilà de quoi rassurer les supporters du PSG... Car en réalité, le club parisien risque gros : en général, lorsque la chambre de jugement de l'ICFC réexamine un dossier, ce n'est pas pour faire plaisir. Au contraire, elle se montre particulièrement sévère...