Fabio Cannavaro
Fabio Cannavaro | VANESSA CARVALHO / BRAZIL PHOTO PRESS

Fabio Cannavaro soupçonné de fraude fiscale

Publié le , modifié le

La police financière italienne a annoncé la mise sous séquestres de 900.000 euros de biens liés à Fabio Cannavaro, capitaine emblématique de l'équipe d'Italie championne du monde de football en 2006, soupçonné de fraude fiscale.

L'enquête dirigée par le parquet de Naples porte sur une société de  location d'embarcations de luxe gérée par l'ancien défenseur central et son épouse Daniela Arenoso. Les deux époux sont soupçonnés d'avoir souvent utilisé à des fins  personnelles les trois bateaux déclarés au fisc comme uniquement destinés à la  location, ce qui leur avait permis d'économiser plus d'un million d'euros  d'impôts entre 2005 et 2010, selon la police financière. Le régime fiscal des embarcations destinées à la location est en effet plus  favorable à celui des embarcations personnelles, en particulier pour le  carburant. Dans un communiqué, les avocats du couple ont assuré que le point de vue du  fisc était "très discutable" et que la procédure était en cours depuis  plusieurs années.

Le footballeur et son épouse, "convaincu que leur position est correcte,  ont demandé à leurs avocats de fournir toutes les clarifications nécessaires,  tout en contestant la mise sous séquestres", ont ajouté les avocats selon  l'Ansa. L'enquête, ouverte en 2011, porte sur Fabio Cannavaro, son épouse, son  beau-frère et une quatrième personne soupçonnée d'avoir servi de prête-nom pour  la société de location. Les trois yachts concernés sont un Pershing 62 (le "Massivus"), un Pershing  76 (le "Chriman Naples") et un Pershing 72 (le "Chriman II"). Fabio Cannavaro, 41 ans, est né et a débuté sa carrière à Naples avant de  rejoindre Parme puis l'Inter Milan, la Juventus Turin ou encore le Real Madrid.  Il a mis fin à sa carrière en 2011. Immense défenseur, il compte 136 sélections en équipe nationale, dont il  était le capitaine lors de la glorieuse épopée du Mondial-2006 en Allemagne, qui lui a valu de remporter le Ballon d'Or la même année.

La fraude fiscale est un sport national en Italie. Mardi, la police  financière a annoncé avoir démantelé un groupe d'entreprises soupçonnées  d'avoir volé 1,7 milliard d'euros au fisc italien grâce à un système de fausses  factures. Selon une étude menée en 2012 par un grand institut privé, l'économie  souterraine (travail au noir, activités mafieuses ou locations immobilières au  noir) a représenté en 2011 environ 35% du PIB italien, soit quelque 540  milliards d'euros. La lutte contre la fraude fiscale en Italie a pris quelques grands noms  dans ses filets, de Dolce&Gabbana à Maradona, en passant par Silvio Berlusconi, condamné définitivement à la prison, une peine transformée en travaux d'intérêt  général, et déchu de son statut de sénateur pour fraude fiscale dans l'affaire Mediaset.

Flavio Briatore, le flamboyant ancien patron de l'écurie Benetton de  Formule 1, a d'ailleurs comparu ce mercredi devant un tribunal à Gênes dans le  cadre d'une procédure similaire entamée en 2010. Cette année-là, la police financière italienne avait saisi son immense  yacht "Force Blu", estimant que Briatore était l'unique utilisateur du bateau  et non pas un simple locataire, titre auquel il aurait indûment épargné au  moins 3,6 millions d'euros de TVA à l'importation.

AFP