Ligue Europa : Marseille sauve sa peau de justesse à Konyaspor

Ligue Europa : Marseille sauve sa peau de justesse à Konyaspor

Publié le , modifié le

La foudre n'est pas tombée très loin de Marseille. Faute d'avoir concrétisé leur domination, les Provençaux ont été accrochés 1-1 par Konyaspor lors de la 5e journée de la Ligue Europa. Les Turcs ont ouvert le score sur un penalty de Skubic (91e) mais l'OM, à dix, a arraché l'égalisation dans les arrêts de jeu grâce à un but contre son camp de Moke (90e + 2). Marseille reste 2e au classement du groupe I et peut encore espérer se qualifier pour les 16es de finale.

Quel final ! Avec cette équipe marseillaise, il ne faut jamais quitter le stade avant la fin du match. A deux minutes près, les hommes de Rudi Garcia repartaient de Turquie avec une défaite et un destin fort contrarié pour la suite de la Ligue Europa. Alors que l'OM jouait à dix après l'exclusion sévère d'Amavi, Clinton Njie débordait seul sur le flan gauche. Son centre trouvait la jambe du malheureux Moke qui marquait contre son camp. "Il y a une mésentente avec mon gardien et le ballon me tape le tibia, raconte le défenseur congolais. Je ne sais pas quoi faire, je ne peux pas comprendre comment cela à pu arriver." Les mains sur la tête, Moke venait sûrement de priver Konyaspor d'une possible qualification. Les Turcs devront s'imposer à Guimaraes lors de la dernière journée en espérant un faux-pas marseillais contre Salzbourg, assuré de finir au premier rang après son succès contre les Portugais 3-0.

Un miracle

Avec ce nul, l'OM s'en sortait très bien au vu du scénario catastrophe des dix dernières minutes. Un vrai miracle car, après une grosse domination, les Phocéens s'étaient fait piéger sur un coup d'épaule trop puissant d'Amavi sur Bourabia sanctionné au prix cher. Triple peine. Le penalty, le carton rouge pour le défenseur et le but marqué par Skubic à contre-pied (1-0, 82e). Un terrible coup du sort après les occasions gâchées par Thauvin (61e, 68e) et Payet (72e). "Les miracles n'arrivent pas par hasard, a expliqué Rudi Garcia après le match. Comme lors du dernier match, l'équipe y a cru jusqu'au bout, malgré l'infériorité numérique. Les remplaçants ont été à la hauteur. Il y a notamment eu la vitesse de Clinton Njie qui amène le but contre son camp turc. On a encore oeuvré en équipe, même s'il y a encore plein de choses à revoir."

Xavier Richard @littletwitman