Ligue Europa : Marseille, droit au doute

Ligue Europa : Marseille, droit au doute

Publié le , modifié le

En déplacement ce soir (21h05) sur la pelouse du RB Leipzig pour le compte de son quart de finale aller de Ligue Europa, l’Olympique de Marseille devra faire sans Steve Mandanda, Adil Rami et Florian Thauvin, blessés. Les Allemands, 4e de Bundesliga et récents tombeurs du Bayern Munich, ont de quoi faire peur.

Une bête blessée est toujours à craindre. A Marseille de le prouver. Ce soir, à Leipzig, Rudi Garcia sera privé de trois cadres majeurs. Blessé à la cuisse droite samedi face à Dijon (3-1), Steve Mandanda sera absent entre 4 et 6 semaines. Yohann Pelé le remplacera dans les buts.

De son côté, Adil Rami souffre au niveau du mollet gauche. Son indisponibilité est estimée à 15 jours maximum. La charnière marseillaise pourrait être totalement remaniée si le tendon d’Achille de Rolando ne permet pas au défenseur portugais d’être d’aplomb. Rudi Garcia pourrait se voir dans l’obligation de faire avec une doublette "folklorique". Sans Rolando, seuls Aymen Abdennour, Boubacar Kamara et Grégory Sertic sont disponibles. L’option Luiz Gustavo en défense centrale n’est pas non plus écartée.

Devant, Florian Thauvin, blessé aux ischio-jambiers lors du rassemblement avec l’équipe de France, sera également forfait. Le trio Payet-Ocampos-Germain devrait animer l’attaque marseillaise.

Leipzig, c'est pas Dijon, c'est pas Bilbao

En face, l’OM retrouvera Leipzig, que la France connaît bien. Les allemands ont terminé 3e de leur poule en Ligue des Champions en croisant la route de l’AS Monaco. Les hommes de Jardim gardent un souvenir amer de leur double confrontation. Après avoir accroché un nul à l’aller (1-1), ils ont perdu pied au retour (1-4). 

Auteur de 6 buts en 10 matchs de coupe d’Europe (3 en Ligue des Champions, 3 en Ligue Europa), Timo Werner porte l’attaque de Leipzig. Naby Keïta, qui partira cet été pour Liverpool (acheté cet hiver par les Reds pour environ 70 millions d’euros), ne chôme pas lorsqu’on lui demande de courir d’une cage à l’autre.

Si offensivement, Leipzig est redoutable, derrière, c’est plus délicat. Malgré la présence du prometteur défenseur français Dayot Upamecano, les hommes de Ralph Hasenhüttl ne sont que la 10e défense de Bundesliga cette saison. Peu "étanches", ils ont encore encaissé deux buts ce week-end à Hanovre (victoire 2-3).

Derniers rescapés français en coupe d’Europe, les marseillais devront se méfier d’un adversaire au style de jeu vertical, porté vers l’avant et dangereux en contre. Juste avant la trêve internationale, Leipzig a même battu le Bayern Munich (2-1). En plus de 4 mois, c’est la seule équipe à avoir fait tomber l’ogre bavarois.

Léo de Garrigues @El2ga