Steve Mandanda et Adil Rami
Steve Mandanda et Adil Rami | AFP

Ligue Europa : Attendu au tournant, l'OM doit renouer avec la victoire

Publié le , modifié le

Décevant lors de sa double confrontation face au PSG, minimaliste après son match nul (1-1) arraché dans les dernières secondes contre Nantes, l'Olympique de Marseille doit impérativement retrouver le chemin du succès face à Bilbao en 8e de finale de la Ligue Europa. Après le soutien assumé du peuple marseillais pour le Real Madrid face au Paris Saint-Germain en Ligue des Champions, c'est toute une ville qui est aujourd'hui attendue au tournant. Seule la victoire, aussi poussive soit-elle, sera tolérée.

L'Olympique de Marseille n'a pas droit à l'erreur ce soir (21h05) ! Déjà beaucoup critiqué ces derniers jours, le club olympien ferait mieux de l'emporter face à Bilbao. Car après le manque de fair-play des joueurs  de Rudi Garcia contre Nantes, l'article de La Provence appelant à soutenir Zidane face au PSG, puis la Une du même journal saluant l'échec du club parisien, les Marseillais font face à un véritable défi. S'imposer au Vélodrome, puis se qualifier pour les quarts de finale de la Ligue Europa le 15 mars prochain en Espagne, devient quasiment obligatoire pour l'OM. Dans le cas contraire, les remontrances des observateurs seront virulentes.

4 matches sans victoire pour l'OM

En dehors de cet aspect populaire et médiatique, la victoire de l'OM est aussi une question de résultats sportifs. Depuis leur succès (1-0) le 18 février face aux Girondins de Bordeaux, les coéquipiers de Dimitri Payet restent sur une série de quatre rencontres sans victoire toutes compétitions confondues. Il faut donc gagner pour mettre fin à cette série négative.

Mandanda et Thauvin, comme atouts majeurs

Pour y arriver, Rudi Garcia, l'entraîneur marseillais, devra s'appuyer sur les hommes forts de son effectif, notamment Florian Thauvin et Steve Mandanda. Déjà présents en 2016 lors de l'élimination de l'OM en 16e de finale de Ligue Europa contre cette même équipe de Bilbao, les deux internationaux français joueront un rôle déterminant.  Avec 16 buts et 10 passes décisives, Thauvin fait régulièrement la différence pour les Olympiens. Il a inscrit plus de 26% des buts de son équipe en championnat et devra encore se montrer décisif lors de cette double opposition. Mandanda, lui, est souvent celui qui permet à l'OM de limiter la casse quand tout va mal. En clair, ils seront les atouts majeurs de l'OM lors de cette double confrontation. 

La joie de Florian Thauvin, après son but égalisateur face à Nantes
La joie de Florian Thauvin, après son but égalisateur face à Nantes © ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

Bilbao, loin d'être une équipe en forme

Côté Bilbao, ce n'est pas la grande forme. En difficulté dans leur championnat, les Basques sont relégués à la 14e place de la Liga. Samedi dernier, il se sont inclinés sur la pelouse du FC Séville (2-0). Mais malgré cette situation, les dirigeants marseillais se veulent méfiants. "C'est une équipe qui a une grosse intensité dans son jeu, soulignait Andoni Zubizarreta, le directeur sportif de l'OM au micro de beIN Sports, après le tirage au sort le 23 février. L'important sera de soutenir l'équilibre dans le jeu. En Europe, c'est très important de ne pas prendre de but. On aura aussi besoin de nos supporters au Vélodrome."  

Voilà de quoi pousser les supporters marseillais à remplir les travées de leur mythique stade.