Bordeaux

Ligue Europa : Dominateur, Bordeaux ne fait pas mieux que le nul face au Zénith Saint-Pétersbourg

Publié le , modifié le

Pour leur première depuis le rachat du club par les Américains de GACP, les Girondins de Bordeaux ont concédé le match nul face au Zénith Saint-Pétersbourg (1-1), lors de la quatrième journée de Ligue Europa. Auteurs d'une première période de très bonne facture, les Bordelais ont été récompensés en ouvrant le score sur penalty par François Kamano. Mais à vingt minutes de la fin, les Russes ont recollé au score. Avec ce nul à domicile, les Bordelais marquent enfin un point dans la compétition, et gardent une infime chance de qualification en seizième de finale.

La dernière rencontre de l'aventure M6 à la tête du club s'était conclue sur une note plutôt positive avec le nul face à Lyon, dimanche. La première de l'ère GACP, qui a débuté mardi, s'est terminée de manière plus terne. Devant les yeux de Joseph Da Grosa et Frédéric Longuépée, respectivement nouveau propriétaire et président, les Bordelais ont fait match nul face au Zénith Saint-Pétersbourg (1-1). 

Tout semblait pourtant bien fonctionner pour les Girondins de Bordeaux. Dominateurs dans le jeu, dangereux à de nombreuses reprises, les hommes d'Eric Bédouet et Ricardo ont été repris au score à une vingtaine de minutes de la fin. Pablo, défenseur central de Boordeaux, se montre fautif en concédant un petit pont de Kouzyaïev, qui transmet à Zabolotny. Seul, l'attaquant ne flanche pas et ajuste Costil (1-1, 72'). La seconde frappe cadrée par le Zénith. Autant dire que Bordeaux peut s'en mordre les doigts.

Une première période intéressante

Pourtant, les Girondins ont réalisé 45 premières minutes de bonne qualité, se procurant de nombreuses occasions. Vifs et inspirés offensivement, ils ont vu leur domination récompensée avec le pénalty transformé par François Kamano (1-0, 35'). Avant son but, le joueur guinéen avait trouvé le poteau (32') sur un ballon récupéré grâce au pressing efficace des Bordelais. La réaction du Zénith a été immédiate et il a fallu une superbe parade réflexe de Benoit Costil pour échapper à l'égalisation. A la mi-temps, ils avaient tenté leur chance à treize reprises (dont 6 tirs cadrés), le Zénith seulement quatre fois. 

à voir aussi Frédéric Longuépée, nouveau président de Bordeaux: "Le plan n'est pas d'acheter les joueurs à 100 millions d'euros" Frédéric Longuépée, nouveau président de Bordeaux: "Le plan n'est pas d'acheter les joueurs à 100 millions d'euros"

Désireux d'imposer de nouveau leur rythme au retour des vestiaires, les Bordelais ont affiché moins de maîtrise dans le jeu. Une baisse de régime qui a laissé aux Russes, leaders du groupe, l'opportunité de se montrer pressants devant le cage de Costil. La sortie de François Kamano, à l'heure de jeu suite à un coup, a perturbé l'attaque du FCGB. Suite à l'égalisation, les Bordelais ont repris le contrôle du match et ont cru arracher la victoire. Mais Nicolas De Préville puis Yann Karamoh n'ont pas eu de réussite sur leurs tentatives (tir non cadré et tir contré). 

Avec ce point du match nul, Bordeaux possède encore une petite chance de qualification, grâce au nul concédé par le Slavia Prague face à Copenhague (0-0). Les Girondins ont six points de retard sur les Tchèques. Il faudra donc réaliser un parcours sans-faute pour obtenir son billet pour les rencontres à élimination directe. Toutefois sans avoir son destin entre ses mains. 

Théo Dorangeon @@jusdorangeon