Ben Arfa de retour

Ligue Europa : Ben Arfa offre la première victoire de l'histoire de Rennes en C3

Publié le , modifié le

Historique ! Hatem Ben Arfa, pour son grand retour à la compétition, donne la victoire au Stade Rennais (2-1) dans le temps additionnel, sur pénalty. C'est la première victoire de l'histoire du club en C3. Après 7 ans d'absence, toutes les planètes étaient alignées pour que les Bretons fassent oublier la malédiction qui planait au dessus de leur tête dans la compétition. En première période c'est Ismaïla Sarr qui avait ouvert le score sur une reprise de volée qui n'a rien à envier à Benjamin Pavard. Rennes a souffert, mais s'est idéalement lancé dans la compétition.

Avec cinq nuls et neuf défaites, le bilan rennais en C3 faisait tâche. Jeudi, face aux rugueux tchèques de Jablonec, actuels 8e de leur championnat, l'occasion était belle pour les Bretons, qui retrouvent la compétition continentale après 7 ans d'absence, de redresser la barre.
 Jusqu'ici, la Ligue Europa était pourtant un sujet presque tabou dans la communication du club: "C'est pas qu'on ne voulait pas en parler mais on avait des matches très importants avant, donc chaque chose en son temps", avait plaidé mercredi le capitaine rennais Benjamin André, en conférence de presse d'avant match. 

Le coup de génie de Sarr pour l'ouverture du score

Le début de match est poussif pour les Rennais, avec pas mal d'approximations dans les transmissions. Les hommes de Sabri Lamouchi peinent à trouver leurs marques, avec un onze de départ inédit cette saison. Jablonec ne se montre pas davantage dangereux. Le match est assez fermé jusqu'à la 31e et le but à la Olive et Tom d'Ismaïla Sarr, reprise de volée qui file à 110 km/h se loger sous la bare. 

Rennes souffre au retour des vestiaires. Ils font le dos rond jusqu''à une faute évitable du capitaine Benjamin André à l'entrée de la surface. Michal Travnik enroule son coup franc à ras du sol au premier poteau. Tomas Koubek qui semblait en mesure de s'interposer retient son mouvement au dernier moment, probablement par peur de taper le poteau. Le gardien tchèque laisse ses compatriotes de Jablonec revenir dans le match dès l'entame de seconde période, sous les yeux d'Hatem Ben Arfa parti s'échauffer.

Ben Arfa se souviendra de sa première 

M'Baye Niang fait une très bonne entrée et parvient à casser les lignes par ses accélérations. Mais 5 minutes plus tard c'est pour une autre entrée que le Roazhon Park entre en ébullition. Hatem Ben Arfa, tant attendu foule pour la première fois la pelouse du stade sous les couleurs rennaises. Le double changement fait du bien au Stade Rennais qui repart de l'avant. Les joueurs de Sabri Lamouchi y mettent du cœur, à l'image du buteur, Sarr qui sort perclus de crampes. Ils accumulent les occasions avec une très belle frappe à ras de terre de André (76e) suivie d'une autre qui part directement en tribune une minute plus tard.

Les deux formations se neutralisent jusqu'aux dernières minutes. Ben Arfa, acclamé par le public Breton à chaque touche de balle, ne se montre pas beaucoup. Il n'a pas encore les jambes qu'on lui connait et tire déjà la langue quelques minutes après son entrée en jeu. Mais sur quelques gestes, quelques prises de balle, il rappelle qu'il n'est pas un joueur comme les autres. Et à la 91e minute, c'est lui, après un slalom dans la surface qui offre un corner à Rennes. Sur le coup de pied arrêté, Siebatcheu est ceinturé dans la surface par Holeš et l'arbitre n'hésite pas. Penalty ! 

Hatem Ben Arfa, qui n'avait pas joué depuis plus d'un an et demi, prend ses responsabilités pour aller placer la balle aux 11 mètres. La suite est sans fioritures, avec une tranquillité déconcertante, l'ancien parisien prend  Hruby à contre-pied et loge la balle au ras du poteau droit. Une première victoire en C3 pleine de promesses pour le Stade Rennais, offerte symboliquement par sa nouvelle star. Mais le chemin sera semé d’embûches en coupe d'Europe avec des matchs à venir contre le Dynamo Kiev et le FC Astana. 

Composition : Rennes : Koubek - Traoré, Mexer, Da Silva, Bensebaïni -  Grenier, Gelin (Ben Arfa, 65e), André - Del Castillo (Niang, 61e), Siebatcheu, Sarr (Bourigeaud, 76e).
Entraîneur: Sabri Lamouchi. 

Névil Gagnepain