Ben arfa

Ligue Europa : Ben Arfa enfin prêt à être le leader que Rennes attend ?

Publié le , modifié le

Jeudi (21h), le Stade Rennais pourrait faire un grand pas vers la qualification pour les 16es de finale de la Ligue Europa. En cas de victoire contre le Dynamo Kiev, les hommes de Sabri Lamouchi prendraient quatre points d'avance sur leur adversaire du soir dans le groupe K. Hatem Ben Arfa pourrait bien être titulaire. L'ancien parisien monte en puissance depuis son arrivée à Rennes. Dimanche dernier, avant de manquer le penalty de la victoire, il avait probablement livré sa plus belle prestation de la saison contre Saint-Etienne.

Le talent ne se perd pas. Titulaire face à Saint-Etienne dimanche, Hatem Ben Arfa a montré qu'il était toujours capable de faire très mal balle au pied sur quelques fulgurances. Ses numéros de soliste auraient bien pu payer sans une belle parade réflexe de Stéphane Ruffier en première période et donc un penalty provoqué mais manqué en fin de match. Cet échec a de lourdes conséquences, le Rennais n'a pas trouvé le cadre, et son geste coûte deux points à son club contre son concurrent direct à l'Europe. Pourtant, un mois plus tôt, lors du premier match disputé par Ben Arfa sous ses nouvelles couleurs, c'est lui qui avait transformé le penalty victorieux contre Jablonec (2-1), permettant aux Bretons de lancer parfaitement leur campagne européenne. 

Ben Arfa lors de son penalty manqué à  Saint-Etienne
Ben Arfa lors de son penalty manqué à Saint-Etienne © AFP

Après un revers à Astana (2-0) le 4 octobre sur une prestation très décevante, Sabri Lamouchi devrait s'appuyer sur une bonne partie de l'équipe qui a livré une prestation convaincante à  Saint-Etienne. La seule incertitude concernant son nouveau meneur de jeu est au niveau du physique, le natif de Clamart n'a pas encore retrouvé toutes ses capacités et a été contraint de sortir à la 73e minute à Geoffroy-Guichard, perclus de crampes. S'il n'est pas suffisamment remis pour démarrer, peu de doute sur son entrée en cours de match. Les Rennais vont devoir repasser la marche avant et confirmer leur bonne forme, mais pour ça, il faudra être plus réaliste que contre les Verts dimanche et contre Astana début octobre, où les Bretons avaient eu plusieurs occasions franches d'égaliser avant que les Kazakhs fassent le break.   

Névil Gagnepain