Ibrahima Konate et Dayot Upamecano avec Leipzig
Ibrahima Konate et Dayot Upamecano avec Leipzig | Olga MALTSEVA / AFP

Konate, Upamecano et Augustin, Leipzig leur donne des ailes

Publié le , modifié le

Ce soir (21h05), Leipzig affronte Marseille en quart de finale aller de la Ligue Europa. Face aux hommes de Rudi Garcia, une équipe allemande forte de trois atouts français : les défenseurs Ibrahima Konaté et Dayot Upamecano, ainsi que l’attaquant Jean-Kévin Augustin. Une triplette tricolore qui est en train de prendre toute son envergure.

Une charnière centrale âgée de 18 et 19 ans. C’est le pari que devrait tenter jeudi soir Ralph Hasenhüttl, l’entraîneur de Leipzig. Un duo très jeune mais 100% tricolore : Ibrahima Konaté et Dayot Upamecano. Leurs noms ne sont pas encore connus dans l'Hexagone. Mais de l’autre côté du Rhin, le boss du club allemand leur fait une confiance presqu’aveugle.

Une clause à 100 millions pour Upamecano

Associés pour la première fois le 1er octobre lors d’un déplacement à Cologne, les deux Frenchies ont donné satisfaction, au point d’être titularisés ensemble contre le Bayern Munich, le 18 mars (victoire 2-1) : "Avec nos deux jeunes Français, je suis tranquille", souriait Hasenhüttl après le succès contre le leader. Avant d’être dithyrambique sur l’international des moins de 19 ans : "Lorsque je vois comment Ibrahima Konaté a joué contre le Bayern, j’ai le pouls totalement au repos." Et dire que le garçon de 18 ans n’avait que 12 matches de Ligue 2 à son compteur avant de rejoindre la Saxe, cet été. Quant à son compère de la charnière, il débarquait, lui aussi à l'intersaison, avec ses 23 matches de championnat autrichien, accumulés en deux saisons avec Salzbourg.

Ibrahima Konaté avec Leipzig contre le Bayern Munich
Ibrahima Konaté avec Leipzig contre le Bayern Munich © Jan Kuppert / SVEN SIMON / SVEN SIMON / DPA

Upamecano enchaîne les bonnes performances avec Leipzig. De quoi se laisser aller à un doux rêve de sélection pour la coupe du Monde en Russie. En attendant, le FC Barcelone s’intéresse déjà au défenseur de 19 ans, à en croire la presse allemande. Mais pas de quoi faire perdre la tête à celui qui a été formé à Valenciennes. "Peut-être qu'il y a des clubs (intéressés), peut-être pas. Je reste concentré sur mon club, j'ai des objectifs (...) Que ce soit en club ou en sélection, je veux attraper le plus de temps de jeu possible. Je sais que sur le terrain, j'ai progressé, je le sens. » A tel point que sa clause libératoire a été fixée à… 100 millions d’euros !

« J’ai compris ce qu’ils attendent de moi » (Jean-Kévin Augustin)

Si deux tricolores verrouillent les attaques adverses, c’est aussi un français qui est chargé de faire gagner Leipzig : Jean-Kévin Augustin. Arrivé cet été avec Konaté et Upamecano, l’ancien attaquant du PSG souffre de la concurrence avec Timo Wener, titulaire indiscutable : « JK » a marqué 6 buts en 21 matches, contre 11 en 28 rencontres pour l’Allemand. Un manque d’investissement à l’entraînement lui a aussi été reproché : "Il y a eu quelques discussions", admet-il, "ils (le staff)m'ont dit exactement ce que je devais faire et sur quoi je devais me concentrer (...) Evidemment, j'ai un certain talent, mais je sais maintenant que le talent ne suffit pas. Aujourd'hui, j'ai compris ce qu'ils attendent de moi."

Jean-Kévin Augustin, buteur contre Saint-Pétersbourg
Jean-Kévin Augustin, buteur contre Saint-Pétersbourg © HENDRIK SCHMIDT / dpa-Zentralbild / DPA

Et son efficacité sur le terrain s’en ressent. Sur ses six dernières titularisations, Jean-Kévin Augustin a inscrit 4 buts, dont un but décisif pour la qualification lors du huitième de finale d’Europa League, contre le Zénith Saint-Pétersbourg. Une véritable rédemption pour celui qui avait été expulsé de l’équipe de France Espoir en septembre après une altercation avec le sélectionneur, Sylvain Ripoll (il a depuis été réintégré). Les Marseillais sont prévenus : c’est bien avec ses atouts français que Leipzig tentera de rallier les demi-finales.

Maxime Gil @gil_maxime_34