Salzbourg - OM

Hors-jeu, main, corner... l'arbitrage au coeur de la qualification de l'OM

Publié le , modifié le

Jeudi soir, Marseille s’est qualifié pour la finale de la Ligue Europa au bout des prolongations grâce à un but de Rolando. Une délivrance intervenue après un corner… qui n’aurait pas dû en être un. Une énième décision controversée dans une double confrontation émaillée par plusieurs remises en cause de l’arbitrage.

Le coup de sifflet final donné par Sergei Karasev n’aura pas soulagé que les Marseillais, les envoyant en finale de la Ligue Europa à Lyon contre l’Atlético Madrid (16 mai). Non, ce retour définitif aux vestiaires aura aussi mis un terme à une prestation en demi-teinte de l’arbitre russe de la rencontre. Car le directeur de jeu de cette demi-finale retour est au cœur de la qualification de l’OM.

Mea-culpa arbitral

Alors que la rencontre semble se diriger vers les prolongations, Zambo Anguissa frappe à l’entrée de la surface autrichienne. Le ballon est dévié par son coéquipier, Lucas Ocampos… mais l’arbitre accorde un corner aux joueurs de Rudi Garcia. Derrière, Dimitri Payet dépose le ballon sur le pied droit de Rolando qui le glisse dans le petit filet d’Alexander Walke, le portier de Salzbourg (116e). Le seul tir cadré du match ! Suffisant pour se qualifier…

Un coup du sort provoqué par l’arbitre, ce qu’a reconnu le principal intéressé : « On m'a dit que les arbitres russes ont fini épuisés dans le vestiaire, et émus parce qu'ils savent qu'ils n'ont pas pris la bonne décision. Ils ont reconnu leur erreur, ça me touche », expliquait Marco Rose, l’entraineur du RBS, après le match.

Hors-jeu, main, corner... l'arbitrage au coeur de la qualification de l'OM
© Christof STACHE / AFP

Pour les olympiens, c’est presque un juste retour des choses au vu de l’arbitrage global de la rencontre, qui aurait pu leur être préjudiciable. Peu après l’heure de jeu, et alors que Salzbourg mène 1-0, Munas Dabbur n’est pas signalé hors-jeu sur un centre d’Amadou Haidara. L’attaquant fait pourtant action de jeu, qui amène à la frappe de Xaver Schlager, déviée par Bouna Sarr pour le 2-0 (65e).

"Vivement la vidéo !" (Rudi Garcia)

Ajoutez à cela une main dans la surface autrichienne de Duje Caleta-Car sur une frappe de Florian Thauvin qui aurait dû offrir un pénalty à l’OM. « Le deuxième but ne doit jamais être validé parce qu’il y a un double hors-jeu. Mais avant de râler sur le corner inexistant, il ne faut pas oublier qu’ils ont oublié un penalty. Donc moi je dis : vivement la vidéo ! » Une réponse consensuelle ? Pas si sûr quand on sait les interminables débats sur la question.

Déjà, au match aller, l’arbitrage de l'Ecossais William Collum avait fait polémique après la rencontre. Le but de Florian Thauvin, aidé de sa main, et le penalty oublié pour Salzbourg pour une faute de Maxime Lopez sur Stefan Lainer alimentaient les discussions. Mais au terme de la double confrontation et des nombreux coups du sort, c’est bien l’OM qui tentera d’aller soulever son deuxième titre européen, 25 ans après.

Maxime Gil @gil_maxime_34