France-Espagne
Sandy Baltimore lors de la demi-finale du Mondial U20 face à l'Espagne en 2018 |

Euro U19 féminin : France-Espagne, un air de revanche

Publié le , modifié le

Ce jeudi, l'équipe de France féminine des moins de 19 ans joue sa place en finale de l'Euro face à l'Espagne, double championne en titre. Pour plusieurs joueuses des deux équipes, c'est une nouvelle confrontation un an après la demi-finale du Mondial U20 en France.

La même opposition. Le même stade de compétition. Mais cette fois-ci, c'est un Euro, pas un Mondial. Elles seront treize ce jeudi à revoir des visages rencontrés l'été passé. A nouveau pour se jouer une place en finale d'une compétition internationale. Six Françaises et sept Espagnoles vont se retrouver, onze mois après la demi-finale de la Coupe du monde des moins de 20 ans. Le 20 août dernier à Vannes, France et Espagne se défiait en demi-finale. A domicile, portées par un engouement soudain, les Bleuettes n'avaient pu l'emporter face aux Ibériques (1-0).

Cette année, les Tricolores affrontent à nouveau les joueuses de la Roja. Un match particulier pour Sandy Baltimore, Selma Bacha, Maelle Lakrar, Carla Polito, Melvine Malard (actuelle meilleure buteuse de l'Euro) et Justine Lerond. Elles ont connu l'élimination aux portes de la finale d'un Mondial l'an passé face à l'Espagne. Hormis la gardienne Lerond (titulaire pendant cet Euro), les cinq autres joueuses avaient foulé la pelouse en 2018.  L'esprit de revanche doit s'immiscer alors dans l'esprit de ces jeunes Bleues, mais aussi dans celui Gilles Eyquem, sélectionneur des U19 et U20. 

Espagne, double championne en titre

Défait l'an passé avec les moins de 20 ans, il avait triomphé des Espagnoles en 2016 avec les U19 en finale de l'Euro. "J'espère bien réussir à les battre encore demain ! Tout le staff a envie d'aller disputer une nouvelle finale. Et aller chercher un titre, ce serait une belle performance." Si l'envie est peut-être plus intense pour certains, l'enjeu sera collectif. "On se rend compte qu'il est de plus en plus difficile d'aller chercher sa place dans le dernier carré. Aujourd'hui il y a de très belles équipes. Nous sommes fiers d'être en demi-finale, et nous espérons continuer notre parcours pour gagner une médaille", a déclaré le sélectionneur français. 

Surtout que l'opposition sera rude : les double championnes en titre.""Cela va être compliqué. C'est une très belle équipe, une nation performante que ce soit chez les jeunes ou en A, certifie Gilles Eyquem. Cette formation est difficile à jouer, elle aime avoir la possession du ballon. Elles ont également une bonne assise défensive, et beaucoup de maturité au milieu". Mais le technicien note une faille "Leur seule problématique à mon sens, c'est le manque de puissance devant. Elles ne possèdent pas nos atouts offensifs. Elles marquent assez peu de buts (trois en trois matches, contre huit pour la France), c'est un motif d'espoir pour nous."