Euro, conflit interne, absences : trois choses à savoir avant France - Autriche

Publié le , modifié le

Auteur·e : Hugo Monier
Corinne Diacre (à gauche), Noël Le Graët et Amandine Henry
Corinne Diacre (à gauche), Noël Le Graët et Amandine Henry | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

La France doit aller chercher son ticket pour l'Euro 2022 ce vendredi soir contre l'Autriche (21h00). Un match décisif marqué par le retour d'Amandine Henry chez les Bleues, après plusieurs semaines de conflit entre la sélectionneuse Corinne Diacre et plusieurs de ses joueuses.

La France retrouve l'Autriche ce vendredi soir au Stade de Roudourou à Guingamp, dans le cadre des qualifications pour l'Euro 2022. Les Bleues ont l'occasion de décrocher leur ticket pour l'Angleterre en cas de victoire. Et de s'offrir une bouffée d'air frais après plusieurs semaines marquées par le conflit entre Corinne Diacre et plusieurs joueuses suite à l'éviction, temporaire, de la capitaine Amandine Henry.

• Un ticket pour l'Euro en jeu 

Objectif Angleterre ! Le défi est simple pour les Bleues : une victoire et elles s'assureront la tête du groupe G. L'Autriche ne fait peut-être pas partie des terreurs du football, mais elle a décroché autant de points que la France (16) sur les six premiers matches. Demi-finaliste de l'Euro 2017, où elles avaient terminé la phase de groupe devant la France, elles sont signé un 0-0 face aux Bleues fin octobre. 

Une défaite ne signerait toutefois pas la fin du rêve européen pour l'équipe de France. Dans le pire des cas, elles termineront deuxièmes. Les trois meilleurs deuxièmes seront qualifiés directement pour l'Euro 2022, les six autres s'affronteront lors de barrages en mai. Un revers ce vendredi, ou un nouveau match nul, donnerait une toute autre importance à la dernière rencontre du groupe, mardi face au Kazakhstan. 

• Les Bleues touchées par des conflits internes

Si elles veulent rejoindre l'Euro, les Bleues devront, pour reprendre les mots de Patrice Evra en 2010, toutes tirer dans le même bateau. Car le navire bleu a parfois semblé proche du sabordage ces dernières semaines. Tout a débuté, ou plutôt explosé, avec la non-sélection d'Amandine Henry en novembre. Celle qui était jusque-là capitaine des Bleues a alors donné une interview à Canal+, s'attaquant à la gestion de Corinne Diacre. "Je voyais des filles pleurer dans leur chambre, moi je pleurais dans ma chambre, raconte alors Henry à propos du Mondial 2018. Ça a été un chaos total."

à voir aussi Corinne Diacre rappelle Amandine Henry chez les Bleues et veut discuter "les yeux dans les yeux" Corinne Diacre rappelle Amandine Henry chez les Bleues et veut discuter "les yeux dans les yeux"

Est apparu au grand jour le conflit entre la sélectionneuse et une partie des joueuses, notamment ses cadres lyonnaises Eugénie Le Sommer, Amel Majri et Wendie Renard. Elles s'étaient plaintes du management rude de Diacre auprès de Noël Le Graët, président de la FFF, lors d'un de ses passages à Lyon. La raison de sa sanction, pour Henry. Déclarations par médias interposés, intervention de Le Graët, chacune a campé sur ses positions. Mais Diacre "a entendu le message" selon NLG, et rappelé Amandine Henry, la confirmant au passage comme la capitaine des Bleues. 

• Plusieurs absences pour une composition scrutée

Dans ce contexte, le onze de départ de Corinne Diacre va être particulièrement scruté. Amandine Henry sera-t-elle titulaire ? Selon RMC Sport, les dernières mises en place tactiques laissaient penser le contraire. L'Equipe penche pour une titularisation. Le choix aura son importance, sportive évidemment, mais dans la vie du groupe également. "Les joueuses ont souhaité s'entretenir entre elles, elles l'ont fait, a expliqué Diacre en conférence de presse. Pour ma part, quand le moment sera venu, je le ferai également. Mais la priorité c'est le groupe France, la performance sur le terrain." 

Et pour construire cette performance, la sélectionneuse devra se passer de la meilleure buteuse de l'histoire des Bleues. Eugénie Le Sommer est touchée aux ischios-jambiers. Quatre autres titulaires du match aller manqueront aussi à l'appel : la latérale Marion Torrent (psoas), la défenseure Aïssatou Tounkara (Covid-19) ainsi que les attaquantes Valérie Gauvin (blessure musculaire) et Viviane Asseyi (cheville). Ce soir au Roudourou se joue sans doute plus qu'un ticket pour l'Euro.