Sylvain Ripoll était heureux de la mentalité de ses joueurs
Sylvain Ripoll était heureux de la mentalité de ses joueurs | AFP

Euro espoirs : Sylvain Ripoll a apprécié "le caractère" de son équipe

Publié le , modifié le

Le sélectionneur de l'équipe de France Espoirs, Sylvain Ripoll, retenait mardi le "caractère" de son groupe, qui a réussi à remonter un but de retard face à l'Angleterre et à surmonter la déception de deux penaltys ratés pour s'imposer 2-1 pour son premier match à l'Euro-Espoirs.

Que retient-on après un tel final ? Seulement le dénouement ou aussi les difficultés ?
 Sylvain Ripoll : "Le dénouement, forcément on le retient, c'est évident. Mais sur le déroulé du match, il est clair que pendant 15-20 minutes, on a été beaucoup trop apathiques pour gêner cette superbe équipe anglaise. On avait les pieds qui brûlaient, on était trop décomposés dans notre circulation. A partir de la 20e minute, je trouve qu'on a rééquilibré les choses. On a été plus dans le sens du match, on a mis plus de mordant dans le harcèlement. Mais l'Angleterre est une équipe de très, très grande qualité, avec de la technique, de la vitesse. On savait qu'on aurait des soucis. Mais mon groupe a fait preuve de beaucoup de caractère malgré un scénario pas commun".

à voir aussi Euro espoirs : Les Bleuets arrachent la victoire face à l'Angleterre Euro espoirs : Les Bleuets arrachent la victoire face à l'Angleterre

Est-ce que cela peut aussi cimenter le groupe ?
S.R 
: "Tous les succès acquis dans la souffrance sont fédérateurs et un scénario comme ça, ça fait du bien au groupe. On a deux grosses batailles qui nous attendent et il va falloir bien récupérer. Mais je pense que ce sont des batailles qui créent quelque chose. Il y a forcément une grosse satisfaction collective. 

Est-ce que le carton rouge a fait basculer le match ?
S.R 
: "Des tournants, il y en a plusieurs. D'abord les occasions anglaises ratées en début de match, puis nos penaltys puis l'expulsion qui simplifie la donne. Mais il fallait en profiter. Après, à 11 contre 10, on a eu énormément d'occasions."

AFP