Euro Espoirs : l'Espagne bat l'Allemagne en finale et s'offre un cinquième sacre européen

Publié le , modifié le

Auteur·e : Mathieu Aellen
Dani Olmo et Fabian Ruiz, les deux buteurs espagnols
Dani Olmo et Fabian Ruiz, les deux buteurs espagnols | MIGUEL MEDINA / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Grâce à des buts de Fabian Ruiz et de Dani Olmo, l’Espagne a battu l’Allemagne en finale de l’Euro Espoirs ce dimanche à Udine (2-1). Dominée par ces mêmes allemands en finale il y a deux ans, la Rojita a pris sa revanche pour conquérir un cinquième titre européen.

Il y avait eu l’Italie dans les années 90, avec quatre sacres en 1992 et 2000. Il y aura désormais l’Espagne, qui a plus que jamais posé sa patte sur cette dernière décennie. Après 2011 et 2013, la Rojita est allé décrocher un troisième Euro Espoirs en moins de dix ans en dominant l’Allemagne ce dimanche à Udine (2-1). Une belle revanche pour les ibériques, battus par la Mannschaft en finale il y a deux ans.

Séduisante techniquement, du pressing haut, des redoublements de passes et des jeux en triangle dans le cœur du jeu... L'Espagne a joué comme elle sait le faire - à savoir bien - pour imposer sa patte sur ce match et aller conquérir un nouveau titre européen. Parfaitement servi par Oyarzabal, Fabian Ruiz a mis la Rojita sur de bons rails en ouvrant le score d'entrée de jeu d'une splendide frappe enroulée des 20 mètres (1-0, 6e). Laissant le ballon aux Allemands au retour des vestiaires, l'Espagne a montré un autre visage lors du second acte en jouant la contre-attaque. Une face B aussi efficace que la face A.

Très bon sur son aile droite, Dani Olmo s'est offert le but du break d'un subtil ballon piqué après une frappe de Ruiz mal repoussée par Nübel (2-0, 69e), avant que Fabian Ruiz (75e) puis Carlos Soler (80e) ne manquent l'occasion de mettre définitivement la Rojita à l'abri. L'Allemagne, incapable de prendre à défaut la défense espagnole et qui ne se sera procuré aucune énorme occasion, n'aura presque jamais caressé l'espoir de conserver son titre acquis il y a deux ans. Il aura fallu une frappe de Amiri contrée par Vallejo pour voir Antonio Sivera finalement s'incliner (2-1, 88e).

Bourreaux de l'équipe de France en demi-finale, l'Espagne repart d'Italie avec un 5e titre, après ceux de 1986, 1998, 2011 et 2013, égalant ainsi le record du pays hôte.