L'équipe d'Espagne Espoirs de Football
L'Espagne a battu la France en demi-finale de l'Euro, jeudi soir. | Miguel MEDINA / AFP

Euro Espoirs : les Bleuets éliminés en demi-finale, sèchement battus par l'Espagne

Publié le , modifié le

L'équipe de France Espoirs s'est lourdement inclinée face à l'Espagne, jeudi, en demi-finale de l'Euro (4-1). Après une bonne entame de match, les Bleuets sont sortis de leur rencontre, laissant la main-mise à la Rojita qui a profité des errements défensifs des Tricolores pour se hisser en finale.

Le match : 4-1      

Il y avait une classe d’écart entre les deux. L’équipe de France Espoirs était bien partie pour s’offrir sa première finale européenne dans cette catégorie depuis 2002 et marcher dans les pas de Mickael Landreau, Anthony Réveillère ou encore Sydney Govou. Et tout avait plutôt bien commencé. Sur leur première véritable incursion dans le camp espagnol, les joueurs de Sylvain Ripoll obtiennent un penalty. Jean-Philippe Mateta, titularisé à la pointe de l’attaque en remplacement d’un Moussa Dembélé pas totalement remis de sa blessure à la cheville contractée face à la Croatie, a alors pris à contre-pied le portier hispanique pour ouvrir la marque (16e, 0-1). Dans la foulée, l’attaquant de Mayence manque de doubler la mise, à bout portant, empêché par le retour in extremis d’un défenseur espagnol (17e).

La Rojita va alors se révolter, profitant des errements défensifs tricolores. Pablo Fornals joue de l’apathie des défenseurs français, dans la surface, pour obliger Paul Bernardoni à la parade (27e). Mais le portier du Nîmes olympique n’a fait que retarder l’échéance… d’une minute. Car sur le corner qu’il provoque, Marc Roca se retrouve seul au point de penalty et ajuste sa frappe, lâché par Fodé Ballo-Touré. Imparable (1-1, 28e). Le défenseur de l’AS Monaco est à nouveau fautif avant la pause : cette fois, il provoque un penalty sur Mikel Oyarzabal, que le milieu se charge de transformer (2-1, 40e+5).

L’enthousiasme tricolore est retombé et va être totalement refroidi dès la reprise. Dani Olmo conclut une contre-attaque express et douche les espoirs des Bleuets (47e, 3-1). Lucas Tousart et ses coéquipiers perdent pied. Quelques instants après avoir manqué son face à face devant Bernardoni, Borja Mayroral enfonce le clou, sur une nouvelle erreur défensive tricolore. L’attaquant ajuste une reprise imparable sous la barre, après un centre venu de la droite (4-1, 66e). L’Espagne était trop forte et se hisse en finale, comme en 2017.

 Le fait : Dagba sort prématurément sur blessure

C’est peut-être l’un des tournants du match, ayant engendré  les difficultés défensives des Bleuets tut au long de la rencontre A la 20e minute, Colin Dagba reçoit un coup involontaire au tibia de Junior Firpo. Le latéral droit du Paris Saint-Germain est contraint de céder sa place. Un coup dur pour Sylvain Ripoll, alors que le Parisien contenait jusque-là celui qui l’a blessé.

L'autre demi-finale : L'Allemagne renverse la Roumanie (4-2)

Ce sera donc un remake de 2017 en finale. L'Allemagne, tenante du titre, défendra son bien après avoir renversé la Roumanie (4-2). Deux buts sur coups francs en toute fin de match ont fait basculer la rencontre côté allemand et refroidi la Roumanie de Ianis Hagi. Dans l'étuve bolognaise du stade Renato-Dall'Ara et ses 38 degrés au coup d'envoi, les Roumains, supérieurs dans le jeu grâce à leurs combinaisons au sol, menaient pourtant 2-1 à la pause. Mais un doublé de Luca Waldschmidt, meilleur buteur du tournoi avec 7 réalisation, sur penalty (51e) puis lors d'une combinaison sur coup franc (90e) a offert la qualification à l'Allemagne qui a alourdi la marque grâce à une frappe limpide -sur coup franc encore- de Nadiem Amiri, lui aussi auteur d'un doublé (21e et 90+4e).

Avec AFP

Maxime Gil gil_maxime_34