Joie des Bleuets après but de Bamba 050917
Les Bleuets exultent après le but du Stéphanois Jonathan Bamba. | JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

Euro Espoirs 2019 (Qualifications) : entame poussive mais victorieuse pour les Bleuets

Publié le , modifié le

Absente d'une phase finale de l'Euro depuis 2006, l'équipe de France espoirs entamait ce soir ses qualifications pour la prochaine édition en 2019. Si les Bleuets se sont largement imposés face au Kazakhstan (4-1), la manière inquiète laisse toujours à désirer. Réduits à dix en première période suite à une grossière faute de main dans la surface, les Kazakhs ont tout de même donné beaucoup de fil à retordre à ces jeunes tricolores. Concédant l'ouverture du score juste après la pause, les hommes de Sylvain Ripoll, qui avaient raté un pénalty en début de match, ont finalement réagi, inscrivant quatre buts en quinze minutes en fin de partie, grâce à un triplé de Martin Terrier et une réalisation de Jonathan Bamba.

Les Bleuets peuvent remercier Lucas Hernandez, auteur de deux passes décisives pour renverser le score et surtout l'attaquant de Strasbourg, prêté par Lille cette saison, Martin Terrier, auteur d'un triplé après son entrée en jeu avant l'heure de jeu. Tout paraissait réuni pour une partie de plaisir avec, dès le 3e minute, un penalty et l'expulsion du stoppeur Bekzat Shadmanov pour une main sur sa ligne de but. Malheureusement, Amine Harit voyait sa frappe vers la droite du gardien bien repoussée par Dmitri Kolbuntsov, un raté annonciateur de bien d'autres pendant les 90 minutes.

Manque de réalisme = sanction immédiate

De peu à côté ou au dessus, ou repoussées par les poings de Kolbuntsov, Olivier Ntcham (18, 60) Harit (26, 52), Adama Diakhaby (33), Jonathan Bamba (52), Lys Mousset (61) ont laissé craindre un scénario à la France-Luxembourg (0-0). Les hommes de Sylvain Ripoll ont même failli faire pire quand, profitant d'une négligence de la charnière Mouctar Diakhaby et Abdou Diallo, le capitaine Didar Zalmukhan allait piquer la balle au dessus de Bingourou Kamara (0-1, 54) pour le premier tir kazakhe du match.

Mais les jaunes, pris par les crampes, baissaient nettement le pied physiquement en fin de match et les Bleuets ont sauvé l'essentiel. Lucas Hernandez servait d'abord Terrier en retrait, dont la frappe trouvait le poteau gauche rentrant des cages adverses (1-1, 74), puis il trouvait Bamba seul à six mètres d'un centre tendu (2-1, 74) pour renverser le score en trois minutes. Terrier avec un triplé en fin de match, donnait une ampleur plus conforme à la physionomie du match au succès de Bleuets et d'autant plus appréciable que la différence de but peut jouer un rôle. Ripoll qui avait répété que chez les Espoirs, le talent seul ne donnait pas de marge même face aux "petites" nations, aura sans doute été entendu par ses joueurs qui se retrouveront en octobre pour la réception du Monténégro et un déplacement au Luxembourg.