Rabiot équipe de France
Adrien Rabiot et ses coéquipiers n'ont rien pu faire. | JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

Euro-2017/Qualifications: La France tenue en échec par la Macédoine

Publié le , modifié le

L'équipe de France Espoirs n'a pas réussi à battre son homologue macédonienne (1-1), lundi au Mans, en match éliminatoire de l'Euro 2017, un but de Bejtulai contre-son-camp (27e) répondant à l'ouverture du score de Viktor Angelov (15e).

Les Bleuets avaient profité de leur victoire sur l'Ecosse jeudi (2-0) pour prendre la tête de leur groupe de qualification pour l'Euro 2017. Mais ce lundi, fatigués et manquant d'efficacité face au but, ils n'ont pu faire mieux qu'un simple match nul. Avec peu de mouvement, un jeu collectif grippé et une pelouse qui ne favorisait pas la technique des Thomas Lemar ou Ousmane Dembélé, les joueurs de Pierre Mankowski se sont faits surprendre dès la fin du premier quart d'heure par Viktor Angelov, à la conclusion d'une attaque rapide (0-1, 15e). Ce but réveille les Français, qui réagissent grâce à Dembélé et sa frappe sur le poteau (22e), avant de voir un de ses centres dévié dans son propre but par le latéral Betjulai (1-1, 27e). 

Bien organisés en défense et parfois menaçants en contre, les Macédoniens peuvent remercier leur gardien Igor Aleksovski, qui a multiplié les arrêts décisifs face à Sébastien Haller (30e), Adrien Rabiot (35e), Antoine Conté (78e). Tolisso a bien failli changer la donne dans les dernières minutes du match (87e), mais sa longue frappe est détournée par le portier macédonien. 

Malgré tout, l'équipe de France occupe toujours la tête du groupe, et compte deux points d'avance sur l'Islande, à qui les Bleuets avaient ravi le leadership jeudi dernier. Mais les Islandais ont un match de plus à jouer et sont donc en position de force. Il reste tout de même trois rencontres aux Bleuets pour assurer leur première place, dont un duel face à leur dauphin actuel qui promet d'être savoureux, le six septembre prochain. L'objectif de Mankowski est bien entendu que ses joueurs évitent de passer par les barrages, stade qui a toujours fait flancher les Bleuets, qui n'ont pas participé à l'Euro depuis 2006.