Eto'o soupçonné d'évasion fiscale en Espagne

Publié le , modifié le

Un procureur espagnol accuse l'attaquant camerounais Samuel Eto'o d'avoir dissimulé au fisc 3,5 millions d'euros liés à l'exploitation de ses droits à l'image entre 2006 et 2009, à l'époque où il portait le maillot du FC Barcelone.

Le joueur, qui évolue aujourd'hui à l'Anzhi Makhachkala en Russie, est mis en cause pour quatre infractions, et pourrait encourir jusqu'à cinq ans de prison et 21 millions d'euros d'amende. Dans son dossier, présenté le 15 juin devant un tribunal de Barcelone et que Reuters a pu consulter jeudi, le procureur demande à un juge d'ouvrir une procédure judiciaire contre le joueur, avant la prescription, samedi, de l'une des infractions. Eto'o est soupçonné d'avoir créé deux entreprises, l'une en Hongrie et l'autre en Espagne, pour masquer des revenus liés à la cession de ses droits à l'image au FC Barcelone et à son équipementier, Puma. Le gouvernement espagnol a récemment lancé une campagne contre l'évasion fiscale, alors que le pays a dû faire des coupes budgétaires, notamment dans la santé et l'éducation, pour rentrer les objectifs européens en matière de déficit.

Julien Lamotte