Eduardo Camavinga Rennes
La pépite du Stade Rennais, Eduardo Camavinga, mais aussi le nouveau phénomène de la Ligue 1 ? | JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

Espoirs : La pépite Camavinga devra encore attendre

Publié le , modifié le

Récemment naturalisé, Eduardo Camavinga, ne figure pas dans la liste du sélectionneur des Espoirs, Sylvain Ripoll, pour la suite des qualifications à l’Euro 2021, à l’inverse de Jonathan Ikoné.

Sa toute récente naturalisation avait fait naître l’espoir de le voir porter un maillot bleu pour la première fois mais Eduardo Camavinga, 17 ans le 10 novembre, n’a pas été appelé par Sylvain Ripoll pour les matches contre la Géorgie le 15 novembre à Nancy et contre la Suisse à Neuchâtel le 19. En revanche, Jonathan Ikoné, sélectionné chez les A, en août et octobre fait l’ascenseur et redescend en Espoirs.

Une ascension express

Alors qu’il brille en Ligue 1 depuis la fin de saison dernière mais surtout depuis le début de la nouvelle, à l’image de sa prestation XXL dans la victoire du Stade Rennais sur le Paris Saint-Germain, le milieu relayeur, né en Angola et disposant jusque-là d'un passeport congolais même s'il vit en France depuis ses deux ans, a été naturalisé fin octobre et postulait donc à une convocation.

Ses performances ont tellement fait parler que même Didier Deschamps, le sélectionneur des A, a dû répondre à une question à son sujet. "C'est une très bonne chose pour lui et le football français, s'est prononcé "DD". Il est très jeune mais fait déjà de belles choses avec Rennes. L'avenir semble radieux pour lui et il est supposé arriver un jour avec nous. Mais avant il y aura la sélection avec les Espoirs."

à voir aussi Ligue 1 : Eduardo Camavinga, bientôt 17 ans, français et sélectionnable Ligue 1 : Eduardo Camavinga, bientôt 17 ans, français et sélectionnable

Camavinga attendra, Ikoné de retour

Ce ne sera pas pour cette fois donc. Au milieu de terrain, Ripoll lui a préféré Houssem Aouar, Jeff-Reine Adélaïde (Olympique Lyonnais) ou encore Mattéo Guendouzi (Arsenal). Devant, Jonathan Ikoné fait lui aussi son retour avec les Espoirs après deux escapades chez les A en août et octobre qui lui avaient permis de disputer quatre rencontres. "Les lendemains ne sont pas les mêmes une fois qu'on devient international", a d'ailleurs précisé Deschamps.

Après deux journées, l’équipe de France espoirs compte six points et occupe la deuxième place de son groupe à trois points du leader, la Suisse, qui compte un match de plus. Pour se qualifier, il faudra terminer premier ou meilleur deuxième parmi les neuf groupes de ces éliminatoires. Les huit autres deuxièmes s’affronteront en barrages.