Zinédine Zidane Real Madrid
L'entraîneur du Real Madrid, Zinédine Zidane, en conférence de presse. | RADDAD JEBARAH / NURPHOTO

Zinédine Zidane, l'entraîneur du Real Madrid, croit encore au titre

Publié le , modifié le

Le large succès du Real Madrid contre l'Espanyol Barcelone (6-0) est le troisième en quatre rencontres de Liga pour Zinédine Zidane depuis qu'il a pris les rênes du Real Madrid. Troisième à quatre points du leader, le FC Barcelone qui compte un match en moins, le Real peut encore être champion selon son entraîneur. Cela sera difficile, mais "ZZ" y croit.

Les matches à domicile se suivent et se ressemblent pour le Real de Zidane. En trois matches au Bernabeu, le Real a inscrit 16 buts et enchaîné trois larges succès. Sa seule fausse note reste ce match au Betis Séville conclu par un nul (1-1). Dix points pris sur 12 possibles, le Real suit le rythme imposé par l'Atletico et le Barca qui le précèdent au classement. Troisième à quatre points du rival catalan et à un du voisin madrilène, la "Maison Blanche" peut toujours aller chercher le titre de champion.

C'est l'avis de son entraîneur. "C'est compliqué mais pas impossible. Notre travail, c'est d'y croire tous les jours", a commenté le technicien français en conférence de presse. "Mes joueurs sont des professionnels, ce sont des joueurs du Real et ils connaissent la nécessité de gagner, parce qu'ici, seule la victoire compte. Nous savons où nous allons et nous savons que nous ne pouvons plus perdre davantage de points."

Plus de travail foncier

"Pour nous, l'objectif est d'essayer de faire notre maximum à chaque match et d'essayer d'arriver en fin de saison avec des chances de gagner la Liga", a poursuivi Zidane. "Nous sommes derrière, nous avons un retard de quatre points qui pourrait devenir 7 points - si le Barca remporte son match en retard comptant pour la 16e journée face à Gijon prévu le 17 février prochain - et c'est difficile. Mais j'ai bon espoir pour la Liga, elle n'est pas finie." Interrogé pour savoir ce qu'il avait changé au sein de l'équipe merengue depuis sa nomination à la place de Rafael Benitez le 4 janvier, le Français a mis en avant le travail foncier effectué ces trois dernières semaines et estimé que les joueurs étaient "mieux physiquement".

Heureusement que j'apporte quelque chose de nouveau", a-t-il estimé. "Les joueurs n'ont pas changé, ils avaient besoin de travailler, de se mettre au niveau physiquement, même si je ne veux pas comparer avec avant. Il faut continuer, ce n'est que le début", a conclu "ZZ".