Zinédine Zidane, l'entraîneur du Real Madrid
Zinédine Zidane sur le banc du Real Madrid | AFP - BERND THISSEN

Zinédine Zidane : "Je suis un gagneur"

Publié le , modifié le

Zinedine Zidane s'est exprimé en conférence de presse sur la série de match sans défaite du Real Madrid. Une série qui tient avant tout à l'état d'esprit madrilène selon le technicien français.

"Je suis un gagneur": Zinédine Zidane a déclaré vendredi vivre seulement pour la victoire afin d'expliquer l'excellente série de son Real Madrid, invaincu depuis avril, soit 30 matches toutes compétitions confondues, et proche du record du club (34 rencontres sans défaite). "Ce qui m'anime, c'est que j'adore gagner. Je suis un gagneur, je joue pour gagner, pour gagner des choses", a lancé le jeune entraîneur français (44 ans) en conférence de presse.

Tout pour la victoire

"La victoire, dans ce club, on ne vit que de ça. Je le sais, je l'ai connu en tant que joueur, je savais que quand on faisait deux matches moyens - et on en a fait -, c'était la sanction. Ce n'est pas ce qui me fait peur", a ajouté Zidane, ex-meneur de jeu du Real (2001-2006). "On fait rêver les gens, on a la chance de faire rêver les gens, et tout ça fait que je suis super conscient des choses et très, très motivé", a-t-il fait valoir.

ZZ sur les traces de Beenhakker

Contre le Sporting Portugal (2-1) mardi en Ligue des champions, son équipe a enchaîné un 30e match sans défaite toutes compétitions confondues. Pendant cette période, le Real de Zidane a décroché la Ligue des champions en mai puis la Supercoupe d'Europe en août. L'équipe de "ZZ" n'est plus qu'à quatre matches d'égaler la meilleure série d'invincibilité de l'histoire du club, établie par l'entraîneur néerlandais Leo Beenhakker (1988-1989).Le record du genre en Espagne, lui, est la propriété du FC Barcelone de Luis Enrique qui a enchaîné 39 rencontres sans défaite avant de chuter en avril dernier dans le clasico face... au Real Madrid de Zidane (2-1). 

Rythme d'enfer

L'entraîneur français a néanmoins prévenu que son équipe, affaiblie par les blessures, risquait d'accuser un peu la fatigue dans les prochains matches alors que se profile une série de sommets: le clasico le 3 décembre au Camp Nou, puis une "finale" de groupe en C1 contre Dortmund, puis le Mondial des clubs au Japon... "C'est vrai que nous sommes tous un peu fatigués. Nous avons essayé de récupérer un peu d'énergie ces derniers jours et nous allons en avoir besoin demain (samedi)" contre Gijon en Liga, a-t-il conclu.

AFP