Domenech
Raymond Domenech | BALTEL/SIPA/1305021127

Zinedine Zidane au Real : "Dieu est revenu !" pour Raymond Domenech

Publié le , modifié le

L'ancien sélectionneur des Bleus Raymond Domenech s'est exprimé sur la nomination de Zinedine Zidane à la tête du Real Madrid dans les colonnes du journal Le Monde. Ses chances de réussite, la Coupe du monde 2006, le futur de Zidane avec l'équipe de France : ce qu'il faut retenir de cet entretien.

Raymond Domenech, sélectionneur de l'équipe de France de football entre 2004 et 2010, s’est exprimé sur l’arrivée de Zinedine Zidane à la tête du Real Madrid lors d’un entretien au journal Le Monde publié jeudi.

Zidane et les médias

"Dieu est revenu ! C’est beau !" Dans son interview, Raymond Domenech fustige cet "ahurissant battage médiatique" autour de la prise de fonction de Zinedine Zidane. Pendant deux jours, tout est passé au second plan : "Il n’y avait plus de conflit entre l’Arabie Saoudite et l’Iran, plus de problème d’économie mondiale."

Le coup de tête de 2006

Raymond Domenech a côtoyé Zidane lors de la Coupe du Monde 2006. La compétition s’était achevée par la défaite des Bleus en finale contre l’Italie et l’expulsion de "ZZ" après son coup de tête sur Marco Materazzi. L’ancien sélectionneur ne semble pas avoir digéré cette fin de parcours : "On verra comment il réagira en tant qu’entraîneur si un jour un mec pète les plombs et fout en l’air tous ses plans."

Sa capacité à réussir

Domenech imagine Zidane capable de réussir au Real Madrid car "le métier a changé". Il met en avant le rôle du staff qui, entre autres, "prépare les séances d’entraînement" et "s’occupe de la préparation physique". Selon lui, un entraîneur a besoin de deux choses aujourd’hui : "une image et du poids par rapport aux joueurs".

Le Real puis les Bleus ?

Pour l’ancien lyonnais, le chemin de Zinedine Zidane est déjà tout tracé. Le Real où "il a gagné des titres, il a une histoire avec ce club" était une première étape logique, "cousu(e) de fil blanc". Dès son passage comme adjoint de Carlo Ancelotti lors de la saison 2013-2014, la suite semble évidente pour Domenech : "C’est la première fois que je voyais un ‘adjoint’ en costard sur le banc." Alors que le premier défi de Zidane commence à peine, Raymond Domenech le voit déjà à la tête de l’équipe de France, "le jour où Didier (Deschamps) arrêtera". Un champion du monde 98 qui en chasserait un autre : "Il n’y a pas plus légitime que lui pour remplacer Didier Deschamps".

Retrouvez l'intégralité de l'entretien avec Raymond Domenech sur le site du Monde.