Xabi Alonso Real Madrid
Xabi Alonso (Real Madrid) | DANI POZO / AFP

Xabi Alonso au Real Madrid jusqu'en 2016

Publié le , modifié le

Le milieu international espagnol Xabi Alonso, en fin de contrat en juin, a prolongé pour deux saisons supplémentaires avec le Real Madrid, soit jusqu'en 2016, ce qui met fin à plusieurs semaines d'incertitude autour d'un de ses joueurs-clés.

"Xabi Alonso a signé sa prolongation de contrat (...) au stade Santiago  Bernabeu, en présence du président Florentino Pérez", a fait savoir le Real  dans un communiqué publié sur son site internet. "Le milieu de terrain, qui a prolongé son engagement avec le club merengue pour deux saisons, a reçu une montre et un maillot floqué du nombre 2016, année où se terminera son nouveau contrat." "Cela restera ma maison pour deux ans de plus. C'est un plaisir de vous  l'annoncer. Je suis très, très heureux", a pour sa part écrit le joueur basque sur son compte Twitter, où il a publié une photo de l'enceinte du Real. Selon les sites internet des quotidiens Marca et As, Alonso verra son salaire annuel passer de 4 à 6 millions d'euros et bénéficiera aussi d'une option pour une troisième année de contrat.

Le tweet de Xabi Alonso:

A 32 ans, l'international aux 109 sélections était en quête d'un dernier  gros contrat et les supporteurs du Real s'inquiétaient du fait qu'il soit libre  depuis le 1er janvier de négocier avec d'autres clubs, ce qui pouvait laisser  la porte ouverte à un retour en Premier League pour l'ancien joueur de la Real  Sociedad (jusqu'en 2004) et de Liverpool (2004-2009). Le Real Madrid a néanmoins réussi à se montrer le plus convaincant, malgré l'intérêt évoqué de plusieurs grands clubs européens comme Manchester City,  Chelsea ou le Paris SG. Pilier de la sélection espagnole championne du monde (2010) et double championne d'Europe (2008 et 2012), Alonso a connu une année 2013 perturbée par les blessures, avec une opération au pubis cet été qui l'a privé de la Coupe des Confédérations puis une fracture du pied droit en début de saison alors qu'il était tout près de rejouer.

Jerome Carrere