Valence Soldado joie 2011
Le bonheur de Soldado | AFP - German Garcia

Valence sur le chemin de la machine madrilène

Publié le , modifié le

Invaincu depuis onze matches toutes compétitions confondues, ayant marqué 38 fois pour 4 buts encaissés lors des 10 dernières victoires, le Real Madrid a trouvé la bonne carburation. La trêve internationale a-t-elle grippé la machine ? Lors de la 13e journée, dans le stade de Mestalla de Valence, le leader du championnat d'Espagne passe un test majeur face aux coéquipiers des internationaux français Rami et Mathieu, qui restent sur une victoire probante à Levante.

Des matches dans le match, il y en aura plusieurs. Pour Roberto Soldado, le meilleur attaquant valencian, affronter son club formateur est toujours spécial. Cela le sera d'autant plus qu'il est au 5e rang des meilleurs buteurs (6 réalisations), à hauteur du Madrilène Karim Benzema mais à cinq buts de l'Argentin Higuain (11 buts) et à 7 de Cristiano Ronaldo. Pour Karim Benzema et Adil Rami, cela pourrait être les retrouvailles, à condition que l'attaquant soit préféré à Gonzalo Higuain en pointe de l'attaque madrilène, ce que n'aimerait pas le défenseur: "Je préfère affronter Higuain", a déclaré Rami. "Je connais bien Karim depuis longtemps, et pour moi, c'est l'un des meilleurs attaquants du monde. Il est très intelligent, et devant le public très efficace aussi. Higuain est un bon attaquant, mais je préfère ne pas affronter Benzema." Après s'être croisés sur les terrains de Ligue 1, puis être devenus équipiers sous le maillot de l'équipe de France, les deux hommes se connaissent bien. "Adil est un bon ami en dehors du terrain, mais dessus, il est très fort et difficile à dominer", déclaré en écho l'ancien Lyonnais. "Il aime plaisanter et nous avons parlé du match." La trêve internationale et les deux matches contre les Etats-Unis et la Belgique ont certainement été l'occasion pour les deux hommes de préparer le terrain.

Au-delà de ces affrontements individuels, ce Valence-Real Madrid oppose surtout le troisième au leader de la Liga. Avec seulement quatre points de retard, les joueurs d'Unai Emery restent encore bien dans le coup pour tenter de disputer le titre aux deux mastodontes que sont le Real et le Barça. Battu une seule fois cette saison en championnat lors d'un déplacement à Seville, ayant fait douter et même plus le FC Barcelone lors de sa venue à Mestalla (2-2), le FC Valence reste sur un très beau succès sur le terrain de Levante (2-0), la révélation du début de saison. Mais cela n'avait rien à voir avec l'armada offensive madrilène, et même si Cristiano Ronaldo est encore douteux après le match du Portugal contre la Bosnie en barrages de l'Euro-2012. Pour ce choc, Mourinho se heurte toutefois à un casse-tête en défense. Le retour de blessure du défenseur central Carvalho pose ainsi la question du maintien à ce poste de Sergio Ramos, pourtant irréprochable depuis qu'il a assuré l'intérim du Portugais. L'absence probable d'Arbeloa, rentré fatigué des deux matches avec la sélection espagnole, pourrait décider - à contre-coeur sans doute - le coach Merengue à reléguer à nouveau Ramos sur le flanc droit de la défense. Mais "The Special One" peut aussi avoir recours au Français Lassana Diarra, qui a déjà joué les roues de secours sur le côté droit.

La meilleure attaque de Liga parviendra-t-elle à retrouver toute son efficacité après la trêve contre la troisième meilleure défense d'Espagne ? Le FC Barcelone, qui compte trois points de retard sur le Real avant cette journée, rêverait que la réponse soit négative, les hommes de Pep Guardiola jouant un peu plus tôt contre Saragosse.