Espagne Gijo Valence groupe joie 092010
La joie des joueurs de Valence | AFP - Cesar Manso

Valence ne ralentit pas la cadence, le Real décroche

Publié le , modifié le

Valence poursuit sa course en tête de la Liga après un succès 2-0 samedi en déplacement face au Sporting de Gijon, lors de la 5e journée du championnat d'Espagne. Crédités désormais de 13 points en cinq matches, les Valencians comptent un point d'avance sur le Barça, victorieux de Bilbao 3-1, et deux sur le Real Madrid, qui n'a obtenu que le nul 0-0 sur la pelouse de Levante.

Freiné mercredi à domicile par l'Atletico Madrid (1-1), Valence a retrouvé son formidable entrain en s'imposant facilement à Gijon (2-0). Avec ce succès, construit en 10 minutes grâce à des buts de Mehmet Topal (7e) et Roberto Soldado (10e), Valence prend la tête de la Liga. Valence, où les recrues donnent entière satisfaction et font oublier les départs de Villa, Silva et Marchena, réalise un carton à l'extérieur: 3-1 à Malaga, 2-1 à Alicante contre Hercules et 2-0 à Gijon face au Sporting.

Sous des trombes d'eau en première période, le Barça a dominé et s'est retrouvé en supériorité numérique, après  l'exclusion sévère d'Amorebieta pour une faute sur Iniesta (34e). En seconde période, les efforts offensifs du Barça ont été récompensés par  les buts de Keita (55e), Xavi (74e) et Busquets (90+2). L'Athletic a réduit le score à la 90e (par Gabilondo), trois minutes après l'exclusion de l'attaquant du Barça David Villa pour un vilain geste (87e).

De son côté, le Real de Mourinho présente toujours la même solidité en défense, avec un seul but encaissé en cinq matches de Liga et aucune grosse occasion concédée devant Levante, mais il continue de tâtonner sérieusement en attaque. Avec ses moyens, Levante a dans l'ensemble réussi à bien maîtriser les joueurs offensifs du Real: Higuain, Cristiano Ronaldo, Di Maria (puis Pedro  Leon) et Özil (remplacé par Benzema). Le Français a été tout près d'ouvrir le score en fin de match (85e) sur une  frappe pourtant anodine mais maîtrisée avec difficulté par le gardien Manolo Reina. Quant à Higuain, il a manqué la balle de match dans les  arrêts de jeu en perdant son duel face à Reina.
      

Gilles Gaillard