FC Valence Athletic Bilbao Aritz Aduriz Jon Aurtenetxe deux joueurs à terre 10 2010
Aritz Aduriz (FC Valence) | AFP - Jose Jordan

Valence ne lâche rien

Publié le , modifié le

Le FC Valence a conforté sa place de leader de la Liga en s'imposant 2-1 contre l'Athletic Bilbao à Mestalla. Les Valencians possèdent provisoirement 4 longueurs d'avance sur le duo composé de Villarreal et du FC Barcelone. Dans les autres rencontres avancées de cette 6e journée, la Real Sociedad a battu l'Espanyol Barcelone 1-0 tandis que Florent Sinama-Pongolle, auteur d'un doublé, a permis à Saragosse d'arracher le nul contre Gijon (2-2).

Florent Sinama-Pongolle a évité à Saragosse une quatrième défaite en six journées en remettant son équipe sur pied face au Sporting Gijon samedi (2-2). De retour en Espagne, prêté par le Sporting Lisbonne, l'attaquant français a ressuscité son nouveau club, mené 2-0 à domicile et réduit à 10 après l'exclusion logique de Jarosik (47e). L'ancien joueur du Recreativo Huelva et de l'Atletico Madrid a d'abord réduit la marque d'une frappe puissante sous la barre (57e). Il a ensuite égalisé d'une frappe croisée du gauche (61e). A la fin du match, au micro de la radio Cadena Ser, Sinama-Pongolle s'est "excusé" pour son geste invitant le public à se taire après son premier but. Malgré ce point pris, Saragosse, qui n'a toujours pas gagné en Liga (trois défaites et trois matches nuls), reste dernier du classement. Le public du stade de La Romareda a scandé à plusieurs reprises "direction, démission!".

En soirée, Valence a dominé Bilbao (2-1) grâce à des réalisations signées Aduriz (11e) et Vicente (90e), le but de Gabilondo (93e) étant trop tardif. L'équipe d'Unai Emery, où Pablo Hernandez et Mata sont toujours là pour  faire vivre le ballon, joue vite et juste. La connexion avec l'attaque est  excellente et Aduriz et Soldado, qui ont pour mission de faire oublier David  Villa, s'en sortent à merveille. Aritz Aduriz a inscrit samedi, de la tête, le premier but contre son ancien club (11e). Valence a nettement dominé la première période avant de souffrir  physiquement dans la seconde. Mais Vicente a assuré les trois points dans les  arrêts de jeu (90e+1). Malgré une frayeur en toute fin de match (but de Gabilondo  sur coup franc, 90e+3).