Real Madrid Gareth Bale 012016
Le Madrilène Gareth Bale | AFP - José Jordan

Valence et le Real Madrid se neutralisent

Publié le , modifié le

Le Real Madrid à raté l'occasion de revenir à hauteur du Barça, dimanche, lors du dernier match de la 18e journée du championnat d'Espagne, en obtenant le nul sur la pelouse de Valence 2-2. Les Madrilènes demeurent à la 3e place au classement à quatre points de l'Atletico et à deux points de Barcelone, qui compte toujours un match en retard contre Gijon à rattraper en février.

Les choses ne s'arrangent pas vraiment en 2016 pour l'entraîneur Rafael Benitez: malgré deux buts splendides de Karim Benzema (16e) et Gareth Bale (82e), son équipe a été réduite à dix avec l'exclusion de Mateo Kovacic (69e) et a concédé deux fois l'égalisation, par Dani Parejo (45e+1 sur penalty) puis Paco Alcacer (83e). C'est frustrant pour la "Maison blanche", qui a montré davantage de fluidité et d'intensité au stade Mestalla que ces dernières semaines.

James Rodriguez sur le banc

Sifflé au stade Santiago-Bernabeu, Benitez a paradoxalement été chaudement applaudi pour son retour à Mestalla: l'entraîneur a laissé au public valencien d'inoubliables souvenirs en trois saisons sur le banc (2001-2004), avec deux titres de champion d'Espagne (2002, 2004) et une Coupe de l'UEFA (2004). Pour ce match couperet pour lui, Benitez avait d'ailleurs fait un choix  fort dimanche pour son onze de départ. Exit le Colombien James Rodriguez, très critiqué cette semaine après un excès de vitesse et une course-poursuite avec  la police en se rendant à l'entraînement. A sa place, c'est le jeune Mateo  Kovacic (21 ans) qui a été choisi par Benitez, laissant James et son remplaçant habituel Isco sur le banc. Et jusqu'à l'exclusion du Croate pour un vilain tacle sur Joao Cancelo (69e), ce pari a payé.

Le 12e but de Benzema

La première demi-heure du Real a peut-être été parmi les meilleures de l'équipe depuis le début de la saison, avec une splendide action collective du trio offensif "BBC": talonnade de Bale pour Ronaldo, remise pour Benzema qui marque son 12e but dans cette Liga. C'est néanmoins la déconcentration qui a valu à la "Maison blanche" de laisser revenir deux fois Valence dans le match, avec en premier lieu un penalty transformé par le capitaine Dani Parejo (45e). Tout était à refaire. Et même si le Real a plutôt bien résisté à dix contre onze, marquant un second but d'une jolie tête de Bale sur un coup franc excentré (82e), il a encore pêché mentalement puisque Paco Alcacer a pu égaliser à nouveau dès l'action suivante (83e).

Benitez: "Je ne peux pas empêcher qu'on spécule"

Je ne peux pas empêcher que certains spéculent. Ce que je peux faire, c'est m'assurer que l'équipe travaille et joue comme elle l'a fait ce (dimanche) soir, a lancé Benitez en conférence de presse. Malheureusement, elle  n'a pas pu obtenir les trois points, mais elle a fait un grand effort et elle aurait parfaitement pu l'emporter." "Nous avons eu les occasions pour l'emporter, nous aurions aussi pu perdre. J'ai la sensation que l'équipe a fait un grand match et quand elle a été réduite à dix (après l'exclusion de Mateo Kovacic, 69e), elle a fait des choses  positives", a analysé le technicien, regrettant seulement la déconcentration finale de ses joueurs après le but du 2-1.