Messi (Barcelone) et Coentrao (Real Madrid ) lors du Clasico
Messi (Barcelone) en duel avec Coentrao (Real) lors du Clasico | JAVIER SORIANO / AFP

Une Supercoupe pour rebondir

Publié le , modifié le

Après avoir limité la casse à l'aller (défaite 3-2), le Real Madrid va tenter ce mercredi de remonter son handicap lors du match retour de Supercoupe d'Espagne face à une équipe du Barça qui a déjà pris l'ascendant en ce début de saison. Si la mission n'est pas impossible, elle s'annonce tout de même compliquée.

Le gardien barcelonais a-t-il vraiment relancé le suspense avec son énorme bourde à cinq minutes de la fin? Sur le papier, c'est indéniable. Menés 3-1 au Camp Nou à l'approche du coup de sifflet final par un Barça ultra-dominateur, les Madrilènes ont vu Victor Valdès se prendre les pieds dans le tapis et n'ont pas laissé passer l'occasion de réduire le score. Un cadeau inespéré, qui offre des perspectives intéressantes aux hommes de José Mourinho : une victoire 1-0 leur suffirait pour soulever cette Supercoupe d'Espagne.

"Un match inacceptable"

Reste à savoir si les Madrilènes, plongés en pleine doute après leur défaite (2-1) à l'extérieur contre Getafe dimanche en Liga, seront capables de se remobiliser. Relégué à cinq longueurs de son rival barcelonais, le Real Madrid est fébrile en ce début de saison. José Mourinho ne s'en cache d'ailleurs pas. "Cela a été un match inacceptable", déplorait le coach merengue.

Mourinho a également souhaité nuancer l'importance du match face au Barça. "Je ne suis pas préoccupé par qui gagnera demain, assure "The Special One", autoproclamé "l'Unique". Je veux juste savoir si notre match inacceptable contre Getafe de dimanche dernier était une situation ponctuelle ou s'il est la conséquence d'un état psychologique particulier de cette équipe."

Retour de Pépé

Motif d'espoir pour les coéquipiers de Cristiano Ronaldo, le retour en charnière centrale du roc Pépé, remis d'un traumatisme crânien dont il avait été victime lors du premier match de Liga contre Valence. Le défenseur portugais reste le meilleur moyen de contenir Lionel Messi, discret au match aller. Par ailleurs, ce match pourrait sonner les grands débuts de Luka Modric, tout juste débarqué au Real et attendu comme le grand remède aux difficultés actuelles du Real. Une titularisation du talentueux milieu croate, à court de temps de jeu, semble néanmoins prématurée.

Côté blaugrana, même si les premiers résultats incitent à la confiance (trois matches, trois victoires), on se garde toutefois de tomber dans l'euphorie. "Personne ne s'attendait à ce que le Real perde cinq points en deux journées, reconnait Gérard Piqué, le défenseur barcelonais. Mais cela ne signifie rien. Le Real reste le Real et peut tout aussi bien remporter ses 30 prochains matches."

Puyol incertain

Par ailleurs, Tito Vilanova devrait avoir à composer avec une absence de poids : celle de Carles Puyol, incertain après sa fracture à la pommette droite contre Osasuna. L'occasion pour Gerard Piqué, revenu à son meilleur niveau après une dernière saison difficile, de montrer que les clés de la défense sont entre de bonnes mains.

Victor Patenôtre