Falcao (Atletico Madrid)
Falcao en action (Atletico Madrid) | DANI POZO / AFP

Un Madrid peut en cacher un autre

Publié le , modifié le

Barcelone - Madrid, le duel continue. Sauf que ce n'est pas le Real qui rivalise avec les Catalans mais l'Atletico. En match décalé de la 9e journée, les Colchoneros ont battu Osasuna 3-1 et comptent le même nombre de points que le leader barcelonais. Le Barça et l'Atletico, seules équipes de Liga à être encore invaincues, devancent également le Real Madrid de 8 points. En soirée, les Merengue ont atomisé le Real Majorque 0-4.

Dimanche, les Rouge et Blanc ont vécu un match relativement commode face à Pampelune, dangereux ponctuellement mais tout de même dominé pendant l'essentiel de la rencontre. Le défenseur madrilène Miranda a placé les siens sur orbite à la 31e minute, après une bonne tête décroisée sur un coup franc. Puis Raul Garcia, prêté l'an passé à Osasuna, a profité d'un mauvais renvoi de la défense des visiteurs pour marquer contre son ancienne équipe (35). En dépit d'un but juste avant la pause du Belge Lamah, qui trompait son compatriote Courtois du gauche, les joueurs de Pampelune n'ont ensuite pas réussi à revenir à hauteur des locaux. Au contraire, Falcao, auteur de son 10e but en Liga cette saison, mettait définitivement à l'abri les siens d'une belle reprise du gauche (73). Au classement, les Navarrais n'arrivent pas à décoller, fermant toujours la marche avec une seule victoire cette saison.

Le Real comme le Barça

Un voyage touristique à  Majorque, c'est quasiment ce qui est arrivé au Real Madrid. Les Merengue n'ont pas eu le temps de douter qu'ils menaient déjà 2-0. Opportuniste, Higuain a mis son équipe sur les bons rails d'une frappe dans la lucarne (8e). Cristiano Ronaldo n'était pas en reste et fusillait Aouate d'une frappe à dix mètres (22e). Le Real s'était rendu le match facile et n'avait plus qu'à gérer son avance avec pourquoi pas l'occasion d'engranger quelques buts de plus. Dès que Madrid accélérait, le danger devenait palpable sur le but majorquin.C'est ainsi que Higuain s'offrait un doublé d'une frappe enroulé (70e) après un beau mouvement entre Ozil et Ronaldo. Le Portugais imitait l'Argentin dans la foulée en se jouant de la défense adverse (73e). Avec onze buts, "CR7" revenait à deux longueurs de Messi, auteur lui aussi d'un doublé samedi au Rayo Vallecano (0-5). Comme Barcelone, Madrid a terminé avec une "manita". Dans le temps additionnel, Callejon y est allé de son but, scellant le score de la rencontre.