Benzema Ronaldo Ozil Real Madrid 17112012
La joie des joueurs du Real Madrid | JAVIER SORIANO / AFP

Un doublé pour Messi, le carton pour le Real

Publié le , modifié le

Dans le duel à distance qui oppose comme d'habitude le FC Barcelone au Real Madrid, rien n'a changé lors de la 12e journée. Vainqueurs de Saragosse (3-1) grâce notamment à un doublé de Lionel Messi (17 buts en Liga) qui a ajouté une passe décisive, les Catalans ont conservé leurs 8 points d'avance sur les Madrilènes, qui n'ont fait qu'une bouchée de Bilbao (5-1). Karim Benzema s'est montré à son aise à Bernabeu, buteur et auteur d'une passe décisive pour Özil.

Les huit points séparent toujours le Real Madrid et le FC Barcelone. Et malgré un 15e but encaissé, la défense catalane n'est pas encore un trop grand fardeau pour le collectif de Tito Vilanova, qui compte toujours sur son extra-terrestre Lionel Messi pour débloquer toutes les situations. Et ce malgré le retour de la charnière habituelle Piqué-Puyol. Les Catalans, qui sont toujours invaincus en Liga, sont venus à bout d'une équipe de Saragosse un peu tendre en défense, mais jouant crânement sa chance en attaque. Messi, auteur d'un doublé et d'une passe décisive, aura à nouveau été le principal artisan de la victoire des Barcelonais, le petit Argentin enchaînant les buts comme les records: après avoir battu la meilleure marque de Pelé (75 buts en une seule année), Messi pointe désormais à 7 buts de celle de l'Allemand Gerd Müller (85 en une année), qui remonte à 1972.

Menant au score dès la 16e minute, les Blaugrana auront connu un début de match idéal. Après avoir déjà manqué de peu le cadre à la 3e, Messi effaçait les défenseurs aragonais d'un contrôle impeccable et ajustait le gardien adverse Roberto du gauche (1-0).Jouant le plus souvent replié sur leur but, les visiteurs montraient toutefois qu'ils savaient aussi se projeter rapidement vers l'avant. A la suite d'un corner mal dégagé, Montanes surgissait ainsi pour égaliser d'une lourde frappe du droit, légèrement déviée par Puyol (23e, 1-1). Mais une fois de plus, Messi répondait présent pour remettre les siens dans le sens de la marche: "la Pulga" débordait côté gauche et adressait une passe en retrait parfaite à Song qui signait là son premier but sous les couleurs blaugrana (28e, 2-1). Après avoir repris l'avantage, les Barcelonais avaient toutefois le tort de lever à nouveau le pied, restant ainsi sous la menace d'un possible retour de leur adversaire. Victor Rodriguez (30e) puis Zuculini (41e) étaient d'ailleurs tout près d'en profiter, mais leurs frappes manquaient de peu le cadre. Finalement, c'est Messi, une fois de plus, qui mettait les siens définitivement à l'abri en décochant une frappe millimétrée à la base du poteau de Roberto (60e, 3-1). Iniesta était même tout près d'alourdir le score, mais sa frappe du droit trouvait le poteau (79e).

Avec cette victoire, Barcelone mettait une forte pression sur les Madrilènes, qui recevaient après eux l'Athletic Bilbao. Mais joueurs de José Mourinho ont parfaitement répondu à cette pression, aidés il est vrai par la rapide ouverture du score dûe à un but contre son camp de Aurtenexte, bien aidé par Karim Benzema très en jambes. Et si ce premier but n'était pas attribué au Français, celui-ci n se vexait pas et repartait à l'abordage, inscrivant d'un tir du gauche son troisième but de la saison, et le troisième de son équipe puisque Sergio Ramos s'était chargé deux minutes avant de doubler la mise (32e). La réduction du score de Gomez (42e) n'arrêtait pas les Merengue. Bien lancé par Cristiano Ronaldo, Benzema feintait du regard le gardien basque pour mieux servir sur un plateau Özil pour le quatrième but (56e). Et l'autre Allemand de l'équipe, Khedira, se chargeait de conclure la rencontre à la 72e minute, pour une nette victoire (5-1). Mais ces succès fleuves ne rapportent pas plus de points au Real qui, avec la meilleure défense d'Espagne, n'est que sur la troisième marche du podium.