Triplé d'Antoine Griezmann pour un carton de l'Atlético

Triplé d'Antoine Griezmann pour un carton de l'Atlético

Publié le , modifié le

Un triplé d'Antoine Griezmann et deux autres buts de Diego Costa et Koke ont permis à l'Atletico Madrid de battre Séville (5-2) et de rester à sept points du leader du FC Barcelone et sept de plus que le Real Madrid, 3e. L'international français a ainsi inscrit son 11e but en Liga cette saison. "Je suis très content du travail de l'équipe, mais un peu moins pour les deux buts que nous avons encaissés", a-t-il délaré après le match.

"C'est bien qu'on a plusieurs attaquants qui marquent des buts, mais le plus important ce sont les trois points", a réagi l'international français après son 11e but en Liga cette saison. A Séville, l'Atletico était dominé en début de partie mais le match a changé d'âme et de physionomie avec la sortie sur blessure du défenseur local Jesus Nevas (18e). Et c'est une grossière erreur de Banega, qui n'a pas vu Diego Costa arriver dans son dos, qui a permis à l'international espagnol de lui subtiliser le ballon avant d'aller battre de près Rico (29e).

Les Sévillans ne se décourageaient pas pour autant et auraient pu très bien égaliser quelques minutes plus tard. Sur un corner tiré de la gauche, Lenglet a repris le ballon de la tête et le gardien Oblak semblait avoir bien lu sa trajectoire. Mais le ballon retombait sur la barre transversale de l'Atléti (34e). Echaudés, les Madrilènes repartaient à l'attaque afin de creuser l'écart et c'est encore Diego Costa qui se fait remarquer avec un tir du gauche repoussé des jambes par Rico (38e). Quatre minutes plus tard, Griezmann a doublé la mise d'une belle frappe du droit à l'entrée de la surface en dépit de la présence de trois défenseurs adverses (42e). Avec une avance de deux buts à la pause, le match était quasiment plié d'autant que "Grizou" a ajouté un troisième but sur penalty (51e), avant d'en ajouter un autre (81e). Peu après l'heure de jeu, Koke avait porté le score à 4-0 avant que Pablo Sarabia (85e) et Nolito (89e) ne sauvent un brin d'honneur pour les Nervionenses.

"L'équipe était forte. Ils (les joueurs) savaient ce qu'ils voulaient faire sur le terrain", s'est félicité l'entraîneur madrilène Diego Simeone.
 

AFP