Luis Suarez Barcelone Athletic Bilbao
Luis Suarez pris dans la tenaille de l'Athletic Bilbao au match aller | ANDER GILLENEA / AFP

Supercoupe d'Espagne : Le Barça ne se défend pas d'y croire

Publié le , modifié le

Remonter un handicap de quatre buts, voilà la mission du FC Barcelone après la claque reçue lors du match aller de la Supercoupe d'Espagne face à l'Athletic Bilbao (4-0). L'exploit leur ouvrirait de nouveau les portes d'un retentissant sextuplé mais il ne sera envisageable que si les Catalans ont résolu leurs problèmes défensifs...

C'est l'été, il fait chaud et la défense du Barça a décidé de laisser passer des courants d'air pour se rafraîchir. Sinon comment expliquer ces huit buts encaissés en deux matchs ? Quatre face à Séville en Supercoupe d'Europe et quatre de plus contre l'Athletic lors du match aller de la Supercoupe d'Espagne, où est passée la meilleure défense de la Liga la saison dernière (seulement 21 buts encaissés en 38 matchs) ? Si cela n'avait pas porté à conséquence dans le premier cas (victoire 5-4 après prolongations), la perméabilité de l'arrière-garde catalane pourrait coûter le cinquième titre de la saison au club et mettre un terme à son rêve de sextuplé (Ligue des champions, Liga, Coupe d'Espagne, Supercoupe d'Europe, Supercoupe d'Espagne, Mondial des clubs). Déjà réalisé en l'an de gloire 2009, ce dernier a pris un sérieux coup dans l'aile depuis le fiasco de San Mames. 

"Le football est un jeu d'erreurs. Curieusement, nous nous sommes mis à encaisser beaucoup de buts, alors que jusque là nous en encaissions très peu. Nous allons analyser tout ça et essayer de corriger les choses", a constaté Luis Enrique. Sans vouloir mâcher le travail de l'entraîneur du Barça, il semblerait bien que la faille soit plus d'ordre individuel que collectif. Déjà pointé du doigt la saison passée, le banc blaugrana n'est toujours pas à la hauteur à l'heure de la reprise. Un problème mineur quand on connaît la qualité des titulaires mais qui pourrait devenir majeur si ces derniers venaient à se blesser en nombre. 

Messi en recommandé

Derrière, après les difficultés du Français Jérémy Mathieu contre Séville, c'est toute l'arrière-garde catalane qui a été mise à mal face à Bilbao, à  l'image du gardien allemand Marc-André ter Stegen, coupable d'un dégagement  approximatif sur le premier but. La charnière centrale Vermaelen-Bartra, qui ne comptait qu'une seule  titularisation ensemble en match officiel, a souffert face à Aritz Aduriz,  auteur d'un triplé. Et les latéraux brésiliens Adriano et Dani Alves semblent  impliqués sur les trois buts de l'attaquant basque. Quant à l'inhabituel entrejeu Rafinha-Mascherano-Sergi Roberto, il a été outrageusement dominé, signe que la rotation des titulaires a ses limites au Barça , toujours privé de recrues jusqu'à janvier prochain.

Il n'en demeure pas moins qu'avec le retour de cadres comme PIqué, Busquets, Rakitic et Iniesta, la fameuse "remontada" n'est pas à exclure même s'il faudra réussir à bouger cette solide équipe de l'Athletic, toute  proche de remporter son premier trophée officiel depuis 1984, soit une éternité  pour un club aussi titré que Bilbao. Comme d'habitude, les Blaugrana devront compter sur Lionel Messi. Le "facteur X" de Barcelone avait sonné deux fois contre Séville mais il était en grève lors du match aller à Bilbao. Reprise de la tournée face ce lundi soir ? 

Julien Lamotte