Messi ne peut que constater l'égalisation en toute fin de match du Celta Vigo
Messi ne peut que constater l'égalisation en toute fin de match du Celta Vigo | Miguel Vidal/Reuters

Sans Griezmann, le duo Messi-Suárez ne suffit pas à offrir une victoire précieuse au FC Barcelone

Publié le , modifié le

Tenu en échec sur la pelouse du Celta Vigo ce samedi après-midi (2-2) à l'occasion de la 32e journée du championnat d'Espagne, le FC Barcelona a peut-être dit adieu à un titre en Liga cette saison. Le Real Madrid, qui se déplace sur la pelouse de l'Espanyol Barcelone ce dimanche (22h00), peut prendre deux points d'avance sur les Blaugrana à six journées de la fin de la saison. Le duo Messi-Suárez, en grande forme, a longtemps cru pouvoir offrir un succès au Barça, alors que Griezmann n'est entré qu'à dix minutes de la fin du match.

Grand habitué des trios d'attaque ces dernières saisons, entre Luis Suárez, Lionel Messi et Neymar, Coutinho ou Ousmane Dembélé, le FC Barcelone se repose cette saison principalement sur les deux premiers cités. Ce samedi après-midi, à l'occasion de la 32e journée, le match du Barça sur la pelouse du Celta Vigo a une nouvelle fois permis de démontrer cette dure réalité pour Antoine Griezmann, l'attaquant français recruté par les blaugrana l'été dernier pour 120 millions d'euros.

Alors que le Barça devait absolument s'imposer pour maintenir le rythme imposé par le Real Madrid en tête de la Liga, les joueurs de Quique Sétien ont concédé un match nul sur la pelouse du Celta dans les toutes dernières minutes (2-2), après avoir longtemps cru pouvoir empocher les trois points. Le tout grâce à son duo Lionel Messi-Luis Suárez, sans Griezmann donc, laissé sur le banc au début de la rencontre au profit du jeune Ansu Fati (17 ans).

Deux passes décisives de Messi pour Suárez

L'absence de l'attaquant français n'a pas paru manquer au Barça durant une bonne partie de la rencontre, Fati se montrant remuant, et Messi et Suárez toujours aussi décisifs. Par deux fois, le génie argentin a délivré des passes décisives à l'attaquant uruguayen, les deux sud-américains pensant offrir une victoire cruciale au FC Barcelone. Le premier but de Suárez est arrivé au bout de vingt minutes de jeu, sur un coup franc malicieusement joué par Messi. La Pulga, qui se situait à 20 mètres des buts, une position où il fait mouche très régulièrement, a profité du positionnement des défenseurs du Celta - un au niveau de chaque poteau -, pour déposer le ballon sur la tête de Suárez (20e).

Après l'égalisation de Fiodor Smolov au retour des vestiaires (50e), le duo a encore frappé quinze minutes plus tard, Messi récupérant un ballon dans la surface pour décaler Suárez qui, d'un piqué du pied gauche en pivot, a trompé le gardien adverse. Si le génie argentin a atteint la barre incroyable des 250 passes décisives sous les couleurs du Barça, le travail du duo n'aura pas été suffisant, Iago Aspas égalisant pour Vigo d'un superbe coup franc (88e). Le Celta aurait même pu s'imposer sans un arrêt incroyable d'André Ter Stegen dans les toutes dernières secondes face à Nolito (90+5e).

Griezmann entré en jeu après Braithwaite

Sur la touche une bonne partie de la rencontre, Griezmann a finalement fait son entrée à dix minutes de la fin du match (81e) à la place de Suárez. Un temps de jeu limité, d'autant plus cruel que Sétien a préféré faire entrer Martin Braithwaite avant lui, à la place de Fati (69e). Présent sur le terrain moins de vingt minutes, comme contre le FC Séville il y a huit jours, le Français n'a pas su faire la différence pour les Blaugrana qui concèdent donc leur deuxième match nul à l'extérieur d'affilée.

à voir aussi Liga, 32e journée : Barcelone concède le nul contre le Celta Vigo, le Real Madrid pourrait en profiter Liga, 32e journée : Barcelone concède le nul contre le Celta Vigo, le Real Madrid pourrait en profiter

Pour le Real Madrid, ce résultat est une très bonne opération, puisque les joueurs de Zinédine Zidane peuvent prendre deux points d'avance dans la course au titre en cas de victoire ce dimanche soir contre l'Espanyol Barcelone (22h), lanterne rouge de la Liga. Le FC Barcelone devra compter sur un faux pas de Madrid pour espérer remporter un troisième titre de champion consécutif, qui semble cependant leur échapper en cette fin de saison. Griezmann, lui, risque de grandement s'impatienter s'il multiplie les courtes apparitions sur le terrain, sans que son entraîneur ne semble compter sur lui pour venir en aide à un duo Messi-Suárez efficace, mais pas toujours suffisant pour s'imposer.