Atlético Madrid présentation
L'Atlético Madrid proche du sacre en Liga | EVRIM AYDIN / ANADOLU AGENCY

Sacre retardé pour l'Atlético

Publié le , modifié le

Il faudra attendre la dernière journée de la Liga pour savoir qui de l'Atlético Madrid et de Barcelone sera sacré champion. Tenus en échec par Malaga 1-1, les Colchoneros restent les mieux placés puisqu'ils devancent le Barça, lui aussi auteur d'un nul (0-0 à Elche), de 3 pts. En revanche, les espoirs de titres se sont envolés pour le Real Madrid après sa défaite au Celta Vigo 2-0.

Le public de Vicente Calderon a retenu son souffle pendant 90 minutes. Il était même au bord de l'asphyxie quand Malaga a ouvert le score par Samuel (65e). Si l'Atlético Madrid a égalisé grâce à une tête d'Alderweireld, ses supporters savent qu'une belle occasion est passée. Car dans une semaine, les Madrilènes devront aller chercher leur sacre face à leur adversaire direct, le Barça, au Camp Nou. Cette Liga restera donc indécise jusqu'au bout ! L'Atletico Madrid est  toujours premier avec 89 points, le Barça toujours deuxième avec 86 points et  la seule certitude est désormais que le Real Madrid (84 points), battu sur la  pelouse du Celta Vigo (2-0), se retrouve mathématiquement hors course pour le  titre. Mais entre "Colchoneros" et Catalans, tout reste ouvert: les premiers  seront sacrés champions pour la première fois depuis 18 ans s'ils ne perdent  pas à Barcelone pour la dernière journée; les seconds conserveront leur titre national s'ils s'imposent, en vertu d'une différence de buts particulière qui deviendrait favorable. 

A un but du titre

A Madrid, l'Atletico était privé sur blessure de son meilleur buteur Diego  Costa et, malgré un public bouillant, il a semblé un brin crispé par l'enjeu:  ce 10e titre de champion qui lui tendait les bras. Raul Garcia, d'une déviation, a lancé David Villa dans la surface mais ce  dernier, fébrile, a envoyé sa frappe sur la transversale (12). A peu près au même moment, à Elche, Andres Iniesta expédiait une frappe  limpide sur la barre (14) et il semblait clair que les choses allaient se  décanter rapidement. Mais, écrasante pression oblige, cela n'a pas été le cas. L'"Atleti" a  poussé, l'"Atleti" a tenté mais Koke, servi au point de penalty, a tiré à côté  (40). En seconde période, Villa s'est retrouvé seul face au gardien andalou  Willy Caballero, qui a gagné son duel (54). Les minutes passaient, l'Atletico ne marquait pas et c'est finalement  Malaga qui a douché le stade Calderon lorsque Samuel (65) a devancé la sortie  du gardien Thibaut Courtois, attendant la retombée du ballon pour le glisser au  fond dans un silence de mort. L'Atletico a tenté de réagir mais le gardien de Malaga s'est montré  impérial (72, 73) jusqu'à ce que le défenseur belge Toby Alderweireld n'égalise  sur corner (74), remettant les "Colchoneros" à un petit but du titre.  Mais malgré l'expulsion du défenseur andalou Marcos Angeleri pour un second  carton jaune et un coup franc de Diego à l'extérieur du petit filet, le score  n'a pas bougé.

Le Real Madrid cale

Le tableau d'affichage est aussi resté figé à Elche, où le Barça a semblé  un peu plus tranchant que son rival "colchonero" mais a manqué de précision  dans le dernier geste, comme souvent cette saison. Les Catalans ont multiplié les tentatives, notamment par Messi (25, 31,  48), mais le gardien du club promu, Manu Herrera, s'est montré intraitable. Contrôlant le jeu, le Barça a guetté la faille face à une équipe d'Elche  recroquevillée devant sa cage. Mais il n'a pas eu davantage de réussite  lorsqu'une frappe enroulée d'Adriano (84) a frôlé la lucarne adverse. Quant au Real, il semblait avoir fait une croix sur ses chances de sacre en  laissant au repos à Vigo nombre de ses titulaires habituels, dont Cristiano  Ronaldo ou Karim Benzema, victimes de pépins physiques. De fait, un doublé de Charles pour le Celta a fini d'enterrer les maigres  chances de la "Maison blanche", qui va devoir désormais préparer au mieux la  finale de la Ligue des champions le 24 mai à Lisbonne face à l'Atletico. Le Real se consolera avec un petit espoir: celui que son voisin et  adversaire laisse des plumes le week-end prochain au Camp Nou en tentant  d'arracher cette improbable Liga, décidément folle.