Cristiano Ronaldo
Le joueur portugais Cristiano Ronaldo | AFP - CHRISTIAN PETERSEN

Ronaldo va prolonger au Real Madrid

Publié le , modifié le

Le feuilleton Ronaldo va prendre fin. L'attaquant Portugais est visiblement tombé d'accord avec le Real Madrid pour prolonger son contrat. C'est l'épilogue d'un combat entamé il y a bientôt un an par Florentino Pérez, le président du club merengue. Au coeur de l'automne 2012, le joueur avait confié son mal-être regrettant de ne pas être considéré à sa juste valeur par son club. Onze mois après, il va obtenir satisfaction puisqu'avec ce nouveau contrat qui le lie désormais jusqu'en 2018 avec le Real, il devrait toucher 17 millions d'euros par an, ce qui en ferait le deuxième joueur le mieux payé du monde derrière Samuel Eto'o (20 millions) mais aussi le mieux payé de la Liga devant Messi (16 millions). Et pour finir de décourager les clubs qui voudraient le recruter, le Real a fixé sa clause libératoire à... 1 milliard d'euros.

La promesse de Florentino Pérez faîte le 23 juillet dernier est en passe de se réaliser. "Je peux vous assurer que Cristiano terminera sa carrière à Madrid", avait déclaré le président du Real Madrid. Il en avait fait son cheval de bataille lors de sa campagne pour sa réelection à la tête du club, et il a mené ce dossier à bien. En effet, le site internet de Marca a été le premier à révéler l'information lundi, reprise par L'Equipe ce mardi : "CR7", 28 ans, va prolonger son contrat jusqu'en 2018 (l'actuel courait jusqu'en 2015) avec à la clé une superbe augmentation de 70%. Le Portugais touchera 17 millions d'euros par an contre 10 actuellement. Une véritable déclaration d'amour de la part de son club qui tranche avec la sortie médiatique de l'ancien entraîneur de la "Maison Blanche", José Mourinho à la chaîne américaine ESPN : "J'avais 30 ans et j'entraînais Ronaldo. Pas celui-là, Cristiano, non le vrai, Ronaldo le Brésilien", a-il lancé à propos de son ex-protégé.

Et même si tout n'est pas réglé, notamment la question des droits à l'image que Ronaldo partage avec le club, et que le joueur lui-même n'a pas encore confirmé sa prolongation ("je ne vais rien confirmer du tout, aujourd'hui je suis un joueur du Real Madrid, à l'avenir je ne sais pas ce qu'il se passera, mais je suis bien où je suis", a-t-il assuré lors de la tournée américaine), l'affaire semble être en bonne voie. Une affaire juteuse pour Ronaldo qui, dans la course qui l'oppose à Messi, prendrait une petite longueur d'avance sur l'Argentin qui émarge à 16 millions d'euros par an.

Bale puis Ronaldo?

S'il n'a rien confirmé, c'est aussi peut-être parce que le Real attend le moment opportun pour officialiser une nouvelle qui mettrait fin à 11 mois de suspense. Depuis qu'il avait confié à la presse "sa crise de tristesse" le 1er septembre 2012, pas un jour ne passait sans qu'on parle de cette prolongation de contrat, ni sans qu'on prête au PSG, aux deux clubs de Manchester, ou encore à Monaco, de volonté d'acquérir le joueur. Une fois ce nouveau contrat entériné, les prétendants devront débourser la somme irréelle d'1 milliard d'euros, montant de la clause libératoire. Après l'avoir ignoré pendant toute la saison, Florentino Pérez s'est rapproché de son joueur, à l'image de l'entrevue entre les deux hommes à Los Angeles, et prouve son attachement à un joueur qui a vu l'espace au Real se libérer après le départ de José Mourinho avec qui le courant ne passait plus. 

Jorge Mendes, l'agent de "CR7", a également oeuvré dans l'ombre pour arrondir les angles entre les deux parties, finissant de convaincre son joueur que la capitale espagnole est le meilleur endroit pour la suite de sa carrière. Et ce malgré l'arrivée programmée de Gareth Bale, le Gallois, qui devrait devenir le joueur le plus cher du monde (plus de 100 millions d'euros) devant Ronaldo. L'officialisation de ce transfert record pourrait précéder celle de la signature du nouveau contrat du Portugais. Bref, une journée qui coûterait très chère au Real Madrid...