Bale Benzema Real Madrid
Gareth Bale félicite Karim Benzema d'avoir une nouvelle fois marqué. | GERARD JULIEN / AFP

Ronaldo out, Bale guide le Real Madrid

Publié le , modifié le

En l'absence de Cristiano Ronaldo, blessé mais présent en tribunes, le Real Madrid a profité de la bonne forme de Gareth Bale, auteur d'un triplé et d'une passe décisive, pour s'imposer facilement devant Valladolid (4-0). Les Merengue reviennent à trois longueurs de l'Atletico Madrid et du FC Barcelone, qui jouera dimanche contre Bilbao (21h).

Gareth Bale, auteur de son premier triplé avec le Real Madrid samedi contre Valladolid (4-0), a assuré l'intérim de Cristiano Ronaldo pour la 15e journée du Championnat d'Espagne, permettant aux Merengue de réduire provisoirement l'écart avec le FC Barcelone, rejoint en tête par l'Atletico. En l'absence du Portugais, ménagé après une blessure à une cuisse, le Gallois a brillé et décanté le match alors que le Real peinait à concrétiser ses occasions (33e), avant d'offrir le deuxième but à Karim Benzema d'un superbe centre (36e). Il a ensuite récidivé en seconde période pour ses sixième (64e) et septième buts en Liga (89e).

Avec ce large succès, la "Maison blanche" revient temporairement à trois points du Barça, premier avec 40 points, et de l'Atletico, revenu à hauteur des Catalans samedi après-midi à Elche (2-0) grâce à des buts de Koke (63e) et Diego  Costa (74e). Barcelone, qui a connu mardi en Ligue des champions sa première défaite de la saison, devra s'employer pour reprendre le large dimanche soir (21h)  dans le nouveau stade de San Mames, forteresse de l'Athletic Bilbao où les Basques (5e) sont invaincus depuis l'inauguration mi-septembre.

Bale a bien terminé son intégration

Car les deux poursuivants du club blaugrana, eux, tournent à plein régime, à l'image d'un Real au jeu plaisant et dominateur samedi soir au stade Bernabeu. C'est une pluie d'occasions qui s'est abattue en première période sur la cage de Valladolid. Avec un Xabi Alonso impérial, un Modric infatigable et un Isco virevoltant, le milieu de terrain du Real a donné le ton et le trio d'attaquants Bale-Benzema-Di Maria a joué au diapason en multipliant les banderilles: demi-volée de l'extérieur du gauche de Di Maria qui s'écrase sur la transversale (6e), reprise de Benzema dans le petit filet (13e) puis frappe du  Français de peu à côté (29e), reprise de Bale au-dessus du cadre (15e)...

Puis le Gallois a fait ce pour quoi le Real a dit avoir déboursé 91 millions d'euros cet été: être décisif. Opportuniste après un centre de Di Maria repoussé par le gardien, il a ouvert le score de la tête (33e) avant de délivrer sa sixième passe décisive dans ce championnat d'une ouverture millimétrée pour Benzema, lui aussi buteur de la tête (36e). En seconde période, malgré quelques tentatives maladroites de Valladolid, le Real a baissé d'un ton et tranquillement géré son avantage. Benzema s'est vu refuser un but pour hors-jeu (61e) avant de buter sur le gardien adverse (62e), car il était dit que ce serait la soirée de Bale. 

L'ancien de Tottenham, toujours bien placé, a alourdi le score en reprenant au point de penalty un ballon mal repoussé par un défenseur (64e) et a scellé le score d'un plat du pied sur une offrande de Marcelo (89e). Puis il a quitté le terrain sous l'ovation du public, le ballon du match sous le bras. Au passage, le joueur de 24 ans a définitivement fait oublier ses débuts poussifs faute de préparation estivale, et donné raison à son entraîneur Carlo Ancelotti qui avait jugé vendredi que Bale avait "terminé son intégration" au Real.