portrait Zinedine Zidane 09 2009
Zinedine Zidane | AFP - Jemal Countess

Real : Zidane prend la place de Valdano

Publié le , modifié le

Zinedine Zidane va être promulgué directeur sportif du Real Madrid après le licenciement de Jorge Valdano. L'Argentin, en froid avec l'entraîneur Jose Mourinho, laisse donc les pleins pouvoirs au Portugais, qui sort grand vainqueur de cette guerre d'influence.

"Il y avait deux fortes personnalités et l'harmonie nécessaire faisait défaut".Florentino Perez, président du Real Madrid

C'est le président du Real Madrid Florentino Perez qui a annoncé qu'il mettait fin aux fonctions de Valdano , reconnaissant "un dysfonctionnement clair" entre l'Argentin et Jose Mourinho. "Je veux souligner à quel point le départ de Jorge Valdano est douloureux pour moi. Nous avons accompli un long chemin ensemble", a déclaré Perez. Si Valdano , 55 ans, et Mourinho, 48 ans, entretenaient une relation tumultueuse, Perez a assuré que le Portugais n'avait pas demandé le départ de l'Argentin comme l'a affirmé la presse sportive espagnole. "Mourinho n'a rien exigé. Il a demandé davantage d'autonomie, conformément à ce qui se fait en Angleterre", a précisé Perez. "Tout ce que nous faisons, nous le faisons car ce sont de bonnes décisions qui ne prennent pas en compte les sentiments personnels", a ajouté le dirigeant. Toutefois, a-t-il reconnu, "il y avait deux fortes personnalités et l'harmonie nécessaire faisait défaut. Vous en avez tous été les témoins cette saison. Il y avait un dysfonctionnement clair qu'il fallait résoudre".

Valdano a affirmé avoir demandé à rencontrer Mourinho et Perez, en vain: "apparemment, ce n'était pas possible", a-t-il regretté. "Quand les sensibilités sont si différentes, il ne faut pas longtemps pour que les différences apparaissent (...) Je ne sais pas quelles étaient les intentions de Mourinho. Je sais que j'ai fait des efforts pendant toute la saison", a-t-il assuré. "Je pars avec la tristesse de quelqu'un qui fait des va et vient dans ce club depuis pas moins de 27 ans". Mourinho et Valdano s'étaient accrochés notamment en janvier, au sujet de Karim Benzema, sous-utilisé, selon lui. Valdano , s'adressant à la presse après le match nul 1-1 concédé par le club face à Almeria, lanterne rouge du Championnat d'Espagne, avait déclaré que Benzema était victime d'une "grande injustice".

Promotion pour Zidane

"Je ne suis pas celui qui envoie les messages, je suis arrivé où je suis en pensant par moi-même et je suis trop vieux pour recevoir des messages par presse interposée", avait répondu le Portugais. Valdano , champion du monde 1986 avec l'Albiceleste, était arrivé au poste de directeur général en juin 2009, dans le sillage du retour de Florentino Perez. Ancien joueur de la Maison Blanche, entre 1984 et 1987, il a aussi entraîné le club (1994-95) avant d'en devenir le directeur sportif lors du premier mandat de Perez, entre 2000 et 2005. Valdano , qui a toujours été très critique à l'encontre de Mourinho, s'était opposé à l'arrivée de l'entraîneur au Real Madrid en mai 2010, selon la presse espagnole. Mais il n'avait pas eu gain de cause auprès de Perez qui pensait avoir trouvé l'oiseau rare pour mettre fin à la domination du Barça. En 2008, Valdano avait notamment écrit: "Mourinho a un charisme fluctuant dont on ne sait pas vraiment ce qu'il représente". Le Real a remporté sa première Coupe du Roi en 18 ans mais s'est encore incliné face au Barça en Liga et en demi-finale de la Ligue des Champions.

Pour remplacer Valdano, la presse espagnol a tôt fait de désigner Zinedine Zidane comme le successeur de l'Argentin. Jusqu'ici conseiller de Florentino  Perez depuis novembre 2010, poste aux contours parfois obscurs, le Français s'était rapproché cette saison de l'équipe première en Ligue des champions à la demande de l'entraîneur José Mourinho. Désormais, l'ancienne star du Real aura donc en charge les équipes premières et réserve du Real et retrouvera un rôle d'homme de terrain plus conforme à ses attentes. Proche de Mourinho, et par nature réservé, Zidane ne devrait pas non plus faire d'ombre au Portugais.

Julien Lamotte