Rafael Benitez
Rafael Benitez | DANI POZO / AFP

Real Madrid: Malgré la défaite face à Barcelone, Perez réaffirme sa confiance à Rafa Benitez

Publié le , modifié le

Deux jours après la lourde défaite subie à domicile face au Barça (0-4), Florentino Perez, le Président du Real Madrid, s'est exprimé devant la presse pour affirmer la confiance du club à Rafael Benitez, critiqué avec le camouflet face au voisin catalan. Un exercice de communication pour Perez qui avait choisi cet été de se separer de Carlo Ancelotti pour mettre le technicien espagnol à sa place.

"L'entraîneur Rafa Benítez a tout notre soutien et toute notre confiance. Il a été choisi pour son professionnalisme, sa trajectoire, son expérience et il a des capacités démontrées", pour aller de l'avant avec cette équipe, a déclaré Florentino Perez lors d'une conférence de presse à Madrid, soulignant qu'il est là "depuis très peu de temps". A Madrid, certains évoquent des pressions exercées par les joueurs sur leur Préisdent pour lui demander de se séparer de Benitez qui ne fait pas l'unanimité, ce que Perez nie. "Il a une bonne relation avec les joueurs et avec le comité de direction et  avec moi", a-t-il insisté. 

Benitez a succédé à l'italien Carlo Ancelotti et en dépit de son imposant  palmarès, avec notamment une Ligue des champions remportée avec Liverpool  (2005), il est loin d'avoir l'aura d'Ancelotti, qui a été un joueur de haut  niveau, notamment à l'AC Milan. Cela s'est ressenti à Madrid dans la  connaissance du vestiaire de l'Italien et sa gestion tout en rondeur des stars  et des egos. Ronaldo et Ramos, deux poids lourds du vestiaire, avaient  d'ailleurs pris position pour le maintien de "Carletto" en fin de saison  dernière. Alors que certains regards se tournaient vers lui, Zinédine Zidane,  entraîneur de la réserve du Real Madrid, a de son côté assuré dimanche n'être  "pas pressé" de diriger l'équipe première du club merengue. "Je suis l'entraîneur du Castilla. Benitez est l'entraîneur du Real Madrid,  de l'équipe première, et pour le moment, les choses sont bien ainsi", a dit  le  technicien français. "Je parle pour maintenant, ce qu'il adviendra dans six mois, personne ne  peut le dire", a cependant précisé Perez.