Zinédine Zidane
L'entraîneur de la Castilla du Real Madrid, Zinédine Zidane | AFP - PEDRO ARMESTRE

Real Madrid : Benitez sur la sellette, Zidane dans les starting-blocks ?

Publié le , modifié le

Samedi soir, lors du clasico face au FC Barcelone, le Real Madrid a subi une véritable humiliation dans son antre de Santiago-Bernabeu. Battus 0-4, les Madrilènes n'ont jamais fait le poids face à la machine barcelonaise emmenée par l'éclatant trident offensif Iniesta-Suarez-Neymar. Cristiano Ronaldo et Sergio Ramos n'y ont rien changé. C'est dans ce climat délétère que de nombreuses voix se sont fait entendre, ce dimanche, appelant au départ de Rafael Benitez et à l'arrivée de Zinedine Zidane à la tête de la formation madrilène.

Le Real doit-il limoger son entraîneur après la défaite face au Barça ? C'est la grande question au lendemain de la déroute madrilène. Si certains appellent au calme et à la raison alors que le Real reste, quoi qu'on en dise, dauphin de son bourreau au classement, d'autres se montrent beaucoup plus véhéments. A l'image de Bizente Lizarazu qui, dimanche, sur le plateau de l'émission Téléfoot, n'a pas mâché ses mots : "J'ai vu un Real pathétique face au Barça, c'est le moment pour Zizou de  prendre les rênes du Real Madrid, je rappelle que Pep Guardiola entraînait  aussi l'équipe réserve du Barça avant de devenir le grand entraîneur qu'il  est".

Même son de cloche auprès de Franck Leboeuf, également consultant sur Téléfoot : " Pour Zizou, si l'opportunité se présente il faut y aller,  il n'aura peut-être pas une deuxième fois une opportunité comme ça". Au delà du cercle fermé des champions du monde 1998, le verdict est le même, comme l'a exprimé le Brésilien Rivaldo. "Le Real Madrid a déjà un nouvel entraîneur: Zidane. Je crois qu'il  est temps de lui donner la possibilité d'entraîner l'équipe première comme le  Barça l'a fait avec Guardiola et Luis Enrique", a posté l'ancien joueur de Barcelone sur son compte Instagram. 

Décrié depuis plusieurs semaines suite aux piètres prestations du Real Madrid, Benitez n'est plus en odeur de sainteté auprès de Florentino Perez. Et le nom de Zidane, actuel entraîneur de l'équipe B du Real, revient avec insistance. Samedi, suite à la défaite de ses troupes, Benitez a endossé une partie de la responsabilité de cet revers cuisant : "nous devons tous être responsables". Faut-il voir là un aveu d'échec ou la marque de celui qui refuse d'être le seul coupable de ce naufrage ?  Ce qui est sûr, c'est que le président du club va devoir réagir. La semaine passée, alors que la question de la succession de Benitez se posait déjà, Zinedine Zidane s'était toutefois montré très clair : "Moi, je suis entraîneur du Castilla, je ne suis pas libre. J'ai un job ! Et j'ai un objectif"

"C'est certain que j'aimerais qu'une personne comme lui, de sa classe et  avec ses connaissances, avec son enthousiasme, puisse être entraîneur", avait  dit Florentino Pérez en 2013 au sujet de Zidane. L'été dernier, après le départ de Carlo Ancelotti, le président madrilène, avait toutefois estimé que la star tricolore n'était pas encore prêt à s'asseoir sur le banc du Real, lui préférant Benitez. Alors, moins de 6 mois après l'arrivée du technicien espagnol à la tête des Merengues,  l'heure de Zinedine Zidane a-t-elle vraiment sonné ? Beaucoup semblent aujourd'hui  le croire. 

Isabelle Trancoën