Real-Barça, un Clasico pour le titre

Real-Barça, un Clasico pour le titre

Publié le , modifié le

Le Real Madrid qui s'envole, ou le FC Barcelone qui recolle ? Le Championnat d'Espagne est suspendu à un "Clasico" Real-Barça décisif pour le titre dimanche au stade Santiago Bernabeu, même si, cette année, un troisième larron, l'Atletico Madrid, est venu perturber le bel ordonnancement habituel de la Liga, habituée à ce que les deux grosses écuries se disputent le titre.

D'un côté, il y a le leader madrilène (70 points), invaincu toutes compétitions confondues depuis le Clasico de la phase aller, fin octobre au Camp Nou (défaite 2-1).  Et de l'autre le club catalan (66 points) qui a, cet hiver, rendu dix points à son grand rival au fil d'un début d'année 2014 en dents de scie: jadis leader avec six points d'avance sur le Real, il est désormais troisième à quatre longueurs, juste derrière l'Atletico Madrid (67 points). 

Un enjeu crucial dans un combat à trois 

Une victoire de la Casa Blanca dimanche soir laisserait le FC Barcelone à sept points à neuf journées de la fin, un gouffre très difficile à combler. "Ce sera un match compliqué mais nous avons beaucoup de confiance", a  assuré l'entraîneur madrilène Carlo Ancelotti, dont l'équipe tourne à plein régime ces derniers temps.En revanche, un succès des Catalans à Bernabeu les relancerait dans la course au titre, en les ramenant à un petit point de la tête. "Nous avons une opportunité unique de nous rapprocher du Real et de l'Atletico", a résumé Lionel Messi, devenu le week-end dernier le meilleur buteur absolu de l'histoire du Barça.

Victoire obligatoire pour Barcelone

Avec la galaxie de stars présentes sur le terrain, pour ce qui est considéré par les joueurs comme par l'environnement des deux clubs comme "LE" match le plus important inscrit au calendrier, et le public que celui-ci draine (400 millions de téléspectateurs lors des dernières confrontations), il faut s'attendre une fois encore à crever le plafond d'audience. Mais pour ce qui est déjà comme une finale avant la lettre, l'inconnue réside dans la façon dont les deux équipes vont aborder ce rendez-vous. Non pas dans la volonté ou l'engagement car on sait que, tant pour le Barça que pour le Real, dans ce genre d'opposition au sommet il faut se donner à 100%, mais plutôt dans la manière, par rapport à l'enjeu. Car le Real a moins à perdre que Barcelone. Il peut se contenter de voir venir et possède suffisamment d'atouts pour procéder en contres. Même un nul ne serait pas une si mauvaise opération. Pour les Catalans en revanche, la victoire est obligatoire sous peine de voir s'enfuir le titre et peut-être même la deuxième place, du fait de la présence de l'Atletico comme trouble-fête.

Ce que sans doute beaucoup attendent, c'est le duel Messi-Cristiano Ronaldo même si, par essence, les deux goleadors seront sans doute très étroitement surveillés. Alors, c'est le collectif qui devra répondre dans un match où les joueurs n'auront aucun répit.

Un retour du Barça pour redonner un peu de piment au championnat ou une passation de pouvoir avec des Merengue loin devant ? C'est tout l'enjeu de ce Clasico. 

Christian Grégoire