Diego Costa Atletico Pepe Real
Diego Costa (Atletico) au coude à coude avec Pepe (Real) | GERARD JULIEN / AFP

Real-Atletico, le derby de la revanche

Publié le , modifié le

Tout Madrid attend leurs retrouvailles: le Real, finaliste malheureux de la Coupe du Roi 2013 contre l'Atletico, peut prendre sa revanche en demi-finale aller de l'édition 2014 mais devra se méfier de son implacable voisin, propulsé dimanche en tête du Championnat d'Espagne.

Jamais deux sans trois? L'"Atleti", éternel battu face au Real pendant 14  longues années, a conjuré le sort lors de ses deux dernières visites au stade  Bernabeu, avec un sacre en finale de la Coupe en mai dernier (2-1 a.p.) puis un  hold-up parfait en Liga fin septembre (1-0). Un troisième succès d'affilée mercredi (19h00 GMT) mettrait l'Atletico en  position très favorable avant le retour mardi prochain au Vicente Calderon,  avec la perspective de pouvoir défendre sa Coupe mi-avril contre le FC  Barcelone ou la Real Sociedad, qui s'affrontent au Camp Nou dans l'autre  demi-finale aller (21h00 GMT).

"A chaque fois, le derby est le match le plus important pour les  supporteurs", a rappelé l'entraîneur du Real Carlo Ancelotti, qui s'attend à un  match avec "beaucoup d'intensité et peu d'espaces". L'Atletico, en course dans toutes les compétitions, se présente à Bernabeu  auréolé de la couronne de leader du championnat, dont il a dépossédé le Barça  ce week-end. Mais même privés de David Villa, victime d'une élongation, les  "Colchoneros" ne devraient pas subir de décompression après leur prise de  pouvoir. "Les objectifs sont clairs, penser au match suivant. Maintenant, c'est le  match de Coupe qui arrive mercredi", a recadré l'entraîneur Diego Simeone dès  dimanche soir.

L'Atletico, "une équipe très compacte"

Avec ce leitmotiv du "match après match", ses hommes n'ont plus perdu  depuis mi-octobre, soit plus d'une vingtaine de rencontres. "C'est une équipe solide, il est difficile de se créer des occasions contre  eux, a analysé Ancelotti. C'est une équipe très compacte qui utilise très bien  la contre-attaque". Pour mercredi, il est "important de ne pas prendre de but" à domicile, a  souligné le technicien italien. Il sait combien il sera dur de marquer chez  l'Atletico, meilleure défense du championnat et invaincu à domicile cette  saison toutes compétitions confondues. Mais Ancelotti veut croire que, depuis la défaite enregistrée au début de  l'automne, le Real est monté en puissance, comme le prouve la belle série du  mois de janvier: huit matches, huit victoires, zéro but encaissés. Gareth Bale, remplaçant fin septembre, est "disponible" pour ce derby après  un pépin à la jambe gauche, a dit l'Italien, qui espère que Cristiano Ronaldo,  exclu dimanche à Bilbao en Liga (1-1), n'écopera pas mercredi d'une sanction  trop lourde et, conformément au règlement, ne verra pas sa probable suspension s'étendre également à la Coupe.

Du côté du Barça, qui l'avait emporté 4-1 en septembre contre la Real  Sociedad, l'essentiel sera de réagir après la claque d'une première défaite au  Camp Nou cette saison, contre Valence (3-2), et la perte de la première place  de Liga. j"C'est une demi-finale de Coupe du Roi et nous avons entre nos mains la  possibilité d'empêcher que tout cela aille plus loin", a résumé l'entraîneur  barcelonais Gerardo Martino.

AFP