raul ny cosmos
Raul, avec le maillot du Cosmos de New York | AFP

Raul prend sa retraite à 38 ans

Publié le , modifié le

C'est une véritable légende du football espagnol qui va raccrocher ses crampons. A 38 ans, l'ancien attaquant du Real Madrid, Raul Gonzalez Blanco de son nom complet, a annoncé sa retraite pour la fin de la saison du championnat nord-américain. Le Madrilène qui n'a pas encore décidé de son avenir professionnel, se dit pour le moment "pleinement concentré pour bien finir la saison" (le mois prochain) avec son club du New York Cosmos.

"La décision de prendre ma retraite n'est pas facile mais je crois que  c'est le bon moment", a indiqué l'enfant de Madrid. "J'ai décidé de me retirer à la fin de la saison", a-t-il sobrement déclaré tout en précisant qu'il allait encore "aider le New York Cosmos à remporter le championnat NASL".  "Je déciderai de mon avenir dans les prochains mois", a ajouté l'attaquant qui n'a jamais caché son désir de retrouver le Real Madrid, après sa carrière de joueur. S'il avait bien touché ses premiers ballons à l'Atletico Madrid, c'est au Real Madrid, qu'il a réalisé l'essentiel de sa brillante carrière. En pas moins de 16 saisons (de 1994 à 2010), Raul aura disputé 741 matches, soit le record du club merengue. Il partage avec le Portugais Cristiano Ronaldo le record de buts, soit 323 toutes compétitions confondues.

Alors que sa fin de carrière approche, Raul se lance un nouveau défi en Allemagne, avec le club de Schalke 04 (2010-2012), puis il rejoint le Qatar et le club d'Al Sadd (2012-2014). Il annonce une première fois sa retraite, mais c'est donc avec le Cosmos de New York, qu'il disputera son dernier match. Aussi bon buteur que passeur, Raul possède l'un des plus grands palmarès du football espagnol en club avec six titres de champion d'Espagne, quatre Coupe du Roi, trois Ligue des Champions, deux Coupe Intercontinentale, une Supercoupe d'Europe, une Coupe d'Allemagne et une Supercoupe d'Allemagne. Son immense regret sera celui de ne pas avoir gagné le moindre titre avec la sélection nationale. En 2008, et malgré la pression populaire, le sélectionneur de l'époque Luis Aragones avait écarté le Madrilène, et ce dernier avait donc assisté au sacre européen de 2008 ainsi qu'au sacre mondial de 2010, de chez lui. Il aura compté 102 sélections (pour 44 buts), la dernière remontant à septembre 2006.

Romain Bonte