Valence Soldado joie 2011
Le bonheur de Soldado | AFP - German Garcia

Rami et Soldado sauvent Valence

Publié le , modifié le

Au cours d'un match complètement fou comptant pour la 2e journée de la Liga, Adil Rami s'est illustré en marquant le deuxième but de Valence, relançant son équipe qui était menée jusque-là (3-1) à domicile par Santander. Et avec un triplé de Soldado, Valence l'emporte (4-3) lors de ce premier match de la saison, alors que la Real Sociedad est allée s'imposer à Gijon (2-1) pour offrir un beau succès à Philippe Montanier, son nouvel entraîneur.

Pour son premier match dans la Liga, Adil Rami a fait un peu plus que son travail. Le défenseur international a en effet été buteur à la 57e minute, une minute après que son équipes ait encaissé un troisième but qui la laissait à (3-1). Cette réduction du score par l'ancien Lillois redonnait de l'élan à son équipe, même s'il avait également participé à sa mauvaise passe en commettant quelques bévues sur le plan défensif.

Pour son premier match officiel de la saison, Valence a donc tremblé jusqu'au bout. Le 3e de la saison dernière, qui a notamment perdu son international Juan Mata mais s'est renforcé avec le Français Rami, titulaire samedi, a souffert face aux contres d'un Santander volontaire, bien regroupé derrière et réaliste devant.
Mais grâce à un jeu toujours porté vers l'avant et à un grand Soldado, auteur d'un triplé, les hommes d'Unai Emery s'en sont finalement sortis. Après avoir rapidement ouvert la marque par Soldado (1ère), Valence s'est nettement relâchée. Soldado, malheureux, a dévié dans ses propres buts un corner de Kennedy (6e) avant que la bande à Rami ne se fasse surprendre par deux fois: d'abord par Acosta (14) sur un contre, puis par Adrian (55e). Rami, plus efficace devant que derrière, a marqué le but de l'espoir de la tête (57) avant que Soldado, encore lui, ne mette le coup de rein final (88e, 90e).

De son côté, le Français Philippe Montanier a réussi ses débuts à la tête de la Real Sociedad en s'imposant sur le terrain de Gijon (2-1), grâce à deux buts de l'attaquant basque Agirretxe (34e, 65e). Les Asturiens, en dépit d'un but de De Las Cuevas sur penalty (68e), ne sont pas parvenus à revenir dans le match.