Adil Rami
Le joueur français Adil Rami | AFP - JOSE JORDAN

Rami en route vers Milan

Publié le , modifié le

Malgré ses regrets, l'avenir d'Adil Rami ne devrait plus s'écrire à Valence qui chercher à s'en séparer. Le Milan AC est sur les rangs qui pourrait l'accueillir en prêt à partir de janvier prochain selon L'Equipe.

Ses propos à l'encontre de son entraîneur et de ses supporters ont cassé le lien qui unissait Adil Rami à club de Valence. Ecarté, le défenseur tricolore a tenu à arrondir les angles. "Après avoir écouté le joueur, qui a montré son repentir vis-à-vis de ses déclarations à l'encontre de son entraîneur et de ses partenaires, le club a  pris en compte cette circonstance atténuante et a décidé de le sanctionner, en  vertu du règlement intérieur, d'une semaine de suspension de son emploi et salaire", avait écrit Valence dans un communiqué publié sur son site internet la semaine dernière. Des regrets qui n'ont pas empêché le club et le joueur de trouver une issue à cette situation "satisfaisante pour les deux parties". Un transfert est plus que jamais à l'étude et un départ vers l'Italie se dessine.

Reconstitution du duo avec Méxès

Courtisé par Naples et Rafa Benitez cet été, Rami pourrait rebondir à Milan. La piste, un temps évoquée, du Rubin Kazan n'a pas résisté à l'appel du grand Milan, un club qui fait rêver Rami. Si la visite médicale se déroule bien, l'ancien lillois devrait être prêté en janvier en Lombardie avec une option d'achat de 7 millions d'euros, croit savoir L'Equipe. Le club italien en difficultés financières pourrait être tenté de négocier cette indemnité à la baisse (5 millions?). Arrivé en 2011 en Espagne, il avait gagné ses galons de titulaire et était devenu un titulaire en équipe de France sous Laurent Blanc, formant une charnière complémentaire avec Philippe Méxès. A Milan, il retrouverait son compère de l'axe central tricolore et son ancien partenaire à Fréjus, Kevin Constant. Massimiliano Allegri, qui avait réclamé des renforts défensifs, verrait lui ses voeux exaucés.