Carlo Ancelotti
Carlo Ancelotti lors de la remise des trophées UNFP. | FRANCK FIFE / AFP

Pérez et la "malédiction" Ancelotti

Publié le , modifié le

L'arrivée de Carlo Ancelotti est au point mort. Le président du Real Madrid, Florentino Pérez, ne s'inquiète pas de ce contretemps mais craint le retour de la "malédiction" Ancelotti. Par deux fois avant cet été, l'entraîneur italien avait failli rejoindre la capitale espagnole, par deux fois, cela avait capoté...

Ancelotti au Real Madrid, c'est un serpent de mer du mercato. Depuis l'annonce de sa volonté de quitter le PSG et de celle du départ de José Mourinho de Madrid, pas un jour ne passe sans qu'une nouvelle information ne paraisse à ce sujet. Tout le monde en parle, surtout Florentino Pérez, le président réélu à la tête de la Maison Blanche. Dans Marca il a annoncé que ce n'était pas la première fois que le technicien italien était courtisé par le club neuf fois champion d'Europe. "Par deux fois, il (Ancelotti) a déjà failli signer au Real. Cela doit  signifier quelque chose. (...) S'il échouait dans sa troisième tentative, ce serait comme une malédiction", a affirmé Perez dans les colonnes du quotidien madrilène.

Confiant donc sur l'issue de ce dossier mais prudent aussi : "C'est un entraîneur qui est actuellement sous contrat avec un autre  club (le PSG)". Une indemnité de 4 millions d'euros a d'ailleurs été proposé au PSG par le Real pour racheter la dernière année de contrat de "Carletto". Pour l'instant sans succès puisque le PSG n'a toujours pas régler le sort de son entraîneur et attend de lui trouver un successeur.

Prudence au mercato

La piste Ancelotti est la solution numéro 1 pour remplacer José Mourinho, engagé depuis avec Chelsea. Mais en cas d'échec, le Real pourrait se tourner vers un de ses glorieux anciens, Zinédine Zidane. La solution Zidane avait déjà été évoquée par Florentino Pérez juste après sa réelection. Il en a rajoué une couche ce lundi : "Zidane a encore mis une corde à son arc avec ce grand désir chez lui  d'entraîner, même s'il peut aussi faire d'autres choses. Il va en tout cas  m'aider à construire ce nouveau projet". Le poste de directeur sportif lui semble promis.

A ce titre, il devrait d'ailleurs avoir un oeil attentif sur le futur marché des transferts du Real. Un dossier recrutement que Pérez n'a que partiellement évoqué, mais en sous-entendant une tendance et sans doute quelques ventes : "selon moi, au Real, deux joueurs  +top+ par poste peuvent s'annuler. Cette année, on a pu en voir certains exemples". On peut notamment penser au poste d'attaquant où Benzema et Higuain ne se sont jamais vraiment imposés, Mourinho opérant un roulement régulier entre les deux. Dernier dossier abordé dans cette interview, le centre de formation sur lequel Pérez a également donné son avis. "S'il ne tenait qu'à moi, trois joueurs formés au club devraient faire partie la saison prochaine de l'équipe première: Jesé, Morata  et Nacho", a-t-il assuré.